Après les élections de mi-mandat : les gagnants, les perdants et l’impasse en vue
For Print Only Logo
Aperçus des marchés

Après les élections de mi-mandat : les gagnants, les perdants et l’impasse en vue

Auteur : 

Le 9 novembre 2018

Les investisseurs n’aiment pas l’incertitude et les élections américaines de mi-mandat se sont conclues avec un résultat très attendu, à savoir un blocage du Congrès. Celui-ci instaure un système d’équilibre des pouvoirs tout en veillant à ce qu’aucun changement important ne soit apporté au programme économique du parti républicain au cours des deux prochaines années.

À l’heure où les derniers votes étaient comptabilisés en début de semaine, les démocrates avaient déjà gagné le contrôle sur la Chambre des représentants, tandis que le parti républicain avait solidifié le sien au Sénat.

Les marchés ont repris des couleurs à l’annonce des résultats, une tendance qui devrait se poursuivre tout au long de novembre et de décembre, les inquiétudes liées aux élections de mi-mandat se dissipant et les marchés profitant des facteurs saisonniers. En fait, depuis 1946, les marchés ont progressé de plus de 15 % au cours des 12 mois suivant une élection de mi-mandat. Le président actuel entend préserver ce dynamisme économique en pensant aux prochaines élections présidentielles.

Voici quelques-unes des questions que nous suivrons de près lorsque nous nous pencherons sur les répercussions des élections de mi-mandat au cours des prochains mois :

Le plafond de la dette

Le plafond de la dette est souvent une querelle politique au sujet du niveau convenable des dépenses publiques et de son incidence sur la dette et le déficit du pays. Ce plafond est généralement relevé sans opposition. Or, cette fois-ci, les démocrates pourraient intervenir de manière plus virulente, exigeant que plus d’argent soit consacré à des éléments comme Medicare et utilisant le plafond de la dette comme une arme, ce qui pourrait paralyser le gouvernement et accroître les perturbations sur les marchés.

Le commerce

Les sociétés ont déjà commencé à sonner l’alarme au sujet de l’incidence des droits de douane sur les coûts des intrants. Qui plus est, en raison des rencontres importantes à venir entre le président Donald Trump et le président chinois Xi Jinping, une hausse des droits de douane pourrait gruger une partie des bénéfices de l’indice S&P l’année prochaine. Le resserrement du marché de l’emploi pourrait aussi avoir des effets négatifs. Dans l’ensemble, nous nous attendons à ce que les marchés boursiers grimpent, mais cette prévision dépendra de la vitesse à laquelle la Fed appliquera ses mesures.

La Fed

Nous croyons que si la Réserve fédérale américaine (la Fed) maintient un contrôle strict de l’économie en pleine expansion, les critiques du président américain sur la stratégie de relèvement des taux de la Fed pourraient être plus virulentes. Les marchés n’aiment pas que les politiciens se mêlent des politiques des banques centrales.

Les procédures de destitution

Qu’il s’agisse de s’attaquer aux déclarations de revenus du président Trump ou aux liens entre sa campagne de 2016 et la Russie, toute mention de procédures de destitution présentera un risque majeur à la une de l’actualité, même si ces efforts seront vraisemblablement contrecarrés par un Sénat à majorité républicaine.

Les gagnants potentiels : Les secteurs des infrastructures et des soins de santé

S’il existe deux points sur lesquels un Congrès divisé pourrait s’entendre, ce sont le contrôle des prix des médicaments et l’augmentation des dépenses dans les infrastructures. Les démocrates se sont posés en fervents partisans de l’imposition d’un plafond strict sur le prix des médicaments et le président convient que les prix sont trop élevés.

Le président américain a également mentionné un projet de loi sur les infrastructures, un projet que souhaitent voir aboutir les démocrates, même si le consensus sur son ampleur ou sa mise en œuvre reste minimal à l’heure actuelle. Des progrès sur ces deux points s’avéreraient favorables aux secteurs de la santé et de l’industrie sur les marchés.

Les perdants potentiels : Les secteurs de la finance et des technologies de l’information

Le président américain n’apprécie guère le secteur des technologies. L’administration pourrait prendre des mesures antitrust pour tenter de réglementer ce secteur, une tactique qu’elle a notoirement déjà utilisée par le passé.

Dans le secteur financier américain, une importante source d’incertitude concerne le nouveau président de la Commission des services financiers de la Chambre, qui lui non plus n’a fait preuve d’aucune sympathie pour le secteur des services financiers et qui pourrait tenter de s’attaquer aux normes fiduciaires qui avaient été assouplies par le président Trump.

Kevin McCreadie est président et chef des investissements de Placements AGF Inc. Il collabore régulièrement à Perspectives AGF. 


Les commentaires que renferme le présent document sont fournis à titre de renseignements d’ordre général fondés sur des informations disponibles au 9 novembre 2018 et ne devraient pas être considérés comme des conseils personnels en matière de placement, une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente de valeurs mobilières. Nous avons pris les mesures nécessaires pour nous assurer de l’exactitude de ces commentaires au moment de leur publication, mais cette exactitude n’est pas garantie. Les conditions du marché peuvent changer et le gestionnaire de portefeuille n’accepte aucune responsabilité pour des décisions de placement prises par des individus et découlant de l’utilisation ou sur la foi des renseignements contenus dans ce document. Nous invitons les investisseurs à obtenir les conseils d’un conseiller financier.
Placements AGF est un groupe de filiales en propriété exclusive de La Société de Gestion AGF Limitée, un émetteur assujetti au Canada. Les filiales faisant partie de Placements AGF sont Placements AGF Inc. (« AGFI »), Gestion de placements Highstreet (« Highstreet »), AGF Investments America Inc. (« AGFA »), AGF Asset Management (Asia) Limited (« AGF AM Asia ») et AGF International Advisors Company Limited (« AGFIA »). AGFA est inscrite aux États-Unis à titre de conseiller. AGFI et Highstreet sont inscrites à titre de gestionnaires de portefeuille auprès des commissions des valeurs mobilières canadiennes. AGFIA est réglementée par la Central Bank of Ireland et est inscrite auprès du Australian Securities & Investments Commission. AGF AM Asia est inscrite à Singapour à titre de gestionnaire de portefeuille. Les filiales faisant partie de Placements AGF gèrent plusieurs mandats comprenant des actions, des titres à revenu fixe et des éléments d’actif équilibrés.

 

Au sujet de La Société de Gestion AGF Limitée

Fondée en 1957, La Société de Gestion AGF Limitée (AGF) est une société indépendante de gestion de placements diversifiés à l’échelle mondiale. AGF apporte de la discipline en offrant l’excellence en matière de gestion de placements par l’entremise de ses volets axés sur des activités fondamentales et quantitatives de même que sur des actifs non traditionnels et des avoirs de particuliers bien nantis, afin de procurer une expérience exceptionnelle à la clientèle. La gamme de solutions d’investissement d’AGF s’étend à l’échelle mondiale à une vaste clientèle, depuis les conseillers financiers jusqu’aux investisseurs particuliers et aux investisseurs institutionnels comprenant des caisses de retraite, des programmes d’entreprise, des fonds souverains, des fonds de dotation et des fondations.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter AGF.com.

Ⓒ 2018 La Société de Gestion AGF Limitée. Tous droits réservés.

D'autres articles semblables.

Perspectives 2019 : l’année qui s’amorce – Première partie

Perspectives 2019 : l’année qui s’amorce – Première partie

Une récession est-elle imminente? Kevin McCreadie explique pourquoi un tel événement paraît peu probable en 2019….

Tout lire
Vue d’ensemble : Historique des corrections du marché

Vue d’ensemble : Historique des corrections du marché

Les commentaires que renferme le présent document sont fournis à titre de renseignements d’ordre général…

Tout lire
L’intégration des facteurs ESG : une priorité pour les investisseurs

L’intégration des facteurs ESG : une priorité pour les investisseurs

De nos jours, on constate plus que jamais que l’intégration des questions ESG est considérée comme un moyen de créer de la valeur à long terme pour les actionnaires et de contribuer, par le fait même, à l’amélioration de l’environnement et de la santé des collectivités, de même qu’au maintien de bonnes pratiques de gouvernance de la part des entreprises.

Tout lire