Cannabis en folie : notre point de vue sur la situation
For Print Only Logo
Aperçus des marchés

Cannabis en folie : notre point de vue sur la situation

Auteur : 

lundi 22 janvier 2018

Télécharger l’article

La frénésie envahit les actions de la marijuana

Récemment, nous avons été inondés de questions de la part de nos clients concernant notre point de vue sur l’industrie de la marijuana qui en est encore au stade embryonnaire. Cela ne nous étonne pas, compte tenu de la trajectoire parabolique de nombreuses actions liées à la marijuana. Entre le 30 septembre 2017 et le 9 janvier 2018, les actions de la marijuana, représentées par l’indice nord-américain de la marijuana, ont fait un bond spectaculaire de 148 %, ce qui a attiré l’attention de tous les investisseurs. Parallèlement, les activités de financement des entreprises de marijuana au Canada ont également augmenté considérablement au quatrième trimestre de 2017, atteignant un sommet sans précédent de plus de 800 millions de dollars.

Figure 1 – Rendement de l’indice de la marijuana (gauche) et total des opérations de financement de l’industrie de la marijuana (droite)

Source : Bloomberg (gauche), Canaccord Genuity, au 12 janvier 2018 (droite)

Comment expliquer cette hystérie? Au Canada, les perspectives de l’industrie de la marijuana ces dernières années découlent de la plus grande clarté de la réglementation et la flambée des cours s’explique par la légalisation imminente de la marijuana récréative en juillet 2018. Bien que le marché de la marijuana thérapeutique ait connu une croissance rapide et qu’elle ait été un catalyseur pour de nombreuses actions de la marijuana, la récente vague de spéculation est davantage liée à l’ouverture du marché de la marijuana récréative l’été prochain.
Certains investisseurs ont spéculé sur la taille du marché récréatif et ont établi des comparaisons avec les marchés du tabac ou de l’alcool. Une étude réalisée en 2016 par Deloitte a estimé la base du marché de détail de la marijuana récréative à une somme entre 4,9 et 8,7 milliards $ au Canada, ce qui rendrait ce marché comparable à celui des spiritueux (whisky, vodka, rhum, etc.) au seuil inférieur, ou avec le marché du vin au seuil supérieur. Si l’on inclut les industries connexes comme la sécurité, le transport, etc., l’étude estime que l’impact économique pourrait totaliser 23 milliards $, sans compter les taxes et les frais de permis. Entre-temps, le directeur parlementaire du budget (DPB) du Canada a publié en novembre 2016 un rapport qui estime que le marché de détail de la marijuana récréative se situe entre 5,5 et 5,8 milliards $.

D’autres études qui ont estimé la taille du marché au Canada pointent vers les États américains qui ont déjà légalisé l’usage récréatif de la marijuana. Par exemple, au Colorado, État dont la population est environ sept fois plus petite que celle du Canada, les ventes de marijuana ont connu une croissance substantielle au cours des trois dernières années, et elles devraient atteindre environ 1,5 milliard $ pour 2017.

Figure 2 – Ventes de marijuana au Colorado depuis 2014

Source : Colorado Department of Revenue, janvier 2018

Quelle que soit la façon dont l’estimation est extrapolée, on peut en déduire que la taille du marché canadien du cannabis sera importante et que, par conséquent, le potentiel est considérable. Nous tenons toutefois à souligner qu’il est peut-être trop tôt pour établir des comparaisons directes entre la taille du marché du cannabis et celle des industries du tabac ou de l’alcool, car l’acceptation sociale de la marijuana est encore en évolution. Néanmoins, à mesure que les paramètres économiques de l’industrie vont progresser, nous serons davantage en mesure d’identifier les gagnants parmi les entreprises qui vont se partager ce marché de plusieurs milliards de dollars.

Les risques abondent

La vraie question, à notre avis, est de savoir à quel point ce potentiel est déjà escompté dans le cours des actions de la marijuana. Comme les cours de ces titres évoluent en tandem, les mouvements de capitaux au sein de ce secteur sont le principal moteur de croissance et ont poussé les valorisations vers de nouveaux sommets. Les valorisations sont incontestablement élevées selon les paramètres conventionnels tels que les ratios C/B ou VE/BAIIA et, comme les valorisations ont continué de grimper, les analystes de courtage ont eu recours à différentes méthodologies pour justifier leurs cours cibles, notamment les bénéfices prévisionnels sur deux ans ou le ratio cours-BAIIA, ainsi que de nouveaux paramètres tels que le ratio capitalisation boursière/capacité capitalisée. Ce ratio mesure la capitalisation boursière d’une société par rapport au nombre de tonnes de marijuana qu’elle sera capable de produire (sa capacité de production), dans la mesure où l’entreprise a déjà amassé les sommes nécessaires pour qu’il puisse être question de capacité de production. Comme beaucoup de producteurs de marijuana ne font pas de profits parce qu’ils servent uniquement le marché médical, ce paramètre a son utilité pour comparer l’évaluation des différentes sociétés de cannabis. En outre, ce paramètre continue de fluctuer car les entreprises annoncent des projets d’expansion de leur capacité de production et accumulent des capitaux à un rythme effréné.

Bien que le potentiel de croissance à long terme de l’industrie soit attrayant, les actions des producteurs de marijuana se négocient à des ratios de capacité qui, dans bien des cas, correspondent à des capacités de production qu’ils n’ont pas encore, ce qui pourrait être interprété comme un exemple d’exubérance du marché.

La rigueur est de mise

Les actions de la marijuana en sont encore à leurs débuts; seules quelques sociétés ont une capitalisation boursière de plus de 1 milliard $, même après la récente flambée des cours. Qui plus est, comme la majorité des sociétés grugent encore leurs liquidités pour continuer de prendre de l’expansion, aucune n’a commencé à verser des dividendes. Ainsi, ces actions ne figurent toujours pas dans l’univers des occasions de placement de plusieurs de nos Fonds.

L’un de nos gestionnaires dont l’univers des titres inclut les producteurs de cannabis et qui a commencé à investir dans ce secteur est Peter Imhof, gestionnaire de portefeuille de la Catégorie Actions de croissance canadiennes AGF*. M. Imhof a investi dans CannTrust Holdings et avait déjà investi dans Aphria Inc.

Nous sommes d’avis que l’industrie de la marijuana deviendra légitime mais, bien que les récents gains aient été enivrants, nous avons adopté une méthode rigoureuse, qui vise à investir dans les entreprises dirigées par les gens les plus compétents. Plus particulièrement, nous misons sur les dirigeants dotés de bons antécédents, comme le chef de la direction d’Aphria, qui avait dirigé Jamieson Laboratories et transformé ce fabricant canadien de vitamines en un géant mondial. De même, CannTrust a un partenaire mondial, Apotex Inc., l’un des piliers de l’industrie pharmaceutique canadienne. Nous sommes plus à l’aise d’investir dans des sociétés qui ont de bons antécédents d’exploitation et dont les installations de serriculture revêtent un avantage sur le plan du coût, en raison de l’accès à la lumière du soleil (par opposition aux entreprises qui cultivent à l’intérieur).

Nous croyons que lorsque la marijuana sera légalisée à des fins récréatives en juillet, il est possible que le Canada connaisse une pénurie d’approvisionnement. Cependant, nous pensons que le cours de ces actions reflète déjà cet état de chose, compte tenu des fortes hausses déjà enregistrées. À long terme, nous sommes d’avis que la marijuana séchée deviendra une marchandise et que le prix de gros diminuera à mesure que l’offre augmentera, surtout si le Canada autorise l’importation de marijuana en provenance d’autres pays (puisque le coût de production est beaucoup plus bas dans les pays chauds et ensoleillés).

Même si les récents gains exorbitants des actions de la marijuana sont tentants, nous croyons que la prudence est de mise et qu’il vaut mieux faire preuve de rigueur et rester fidèles à la procédure que nous avons établie. Sur un cycle de marché complet, nous croyons que cette façon de faire va nous permettre d’identifier les gagnants dans cette nouvelle industrie en constante évolution.

 

 

 

 

*Le 10 avril 2012, les actionnaires ont approuvé la modification des objectifs de placement afin de donner au fonds la souplesse nécessaire pour investir dans des actions de sociétés de toute taille de capitalisation boursière.
Les commentaires que renferme ce document sont fournis à titre de renseignements d’ordre général fondés sur des informations disponibles au 15 janvier 2018 et ne devraient pas être considérés comme des conseils personnels en matière de placement, une offre ni une sollicitation d’achat ou de vente de valeurs mobilières. Tout effort a été fourni pour assurer l’exactitude des commentaires au moment de la publication. Cependant, cette exactitude n’est pas garantie. Les conditions du marché peuvent changer et le gestionnaire de portefeuille n’accepte aucune responsabilité pour des décisions de placement prises par des individus découlant de l’utilisation ou sur la foi des renseignements contenus dans ce document.
Des commissions de vente, des commissions de suivi, des frais de gestion et d’autres frais peuvent être reliés aux fonds communs de placement. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les taux de rendement indiqués sont des rendements globaux annuels composés historiques. Ils comprennent les changements de valeur des titres et le réinvestissement des dividendes ou des distributions et ne prennent pas en considération les commissions de vente, les frais de rachat, de distribution, d’autres frais ni l’impôt sur le revenu, payables par tout porteur de parts, qui auraient réduit ces rendements. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur change fréquemment et le rendement antérieur ne se reproduira pas nécessairement.
Les renseignements que renferme le présent commentaire sont fournis à titre de renseignements d’ordre général en lien avec les possibilités et les stratégies de placement et ne devraient pas être considérés comme des conseils en placement exhaustifs et applicables à la situation d’une personne. Nous vous recommandons fortement de consulter un conseiller financier avant de prendre toute décision de placement. Des références concernant des titres spécifiques sont présentées uniquement pour illustrer l’application de notre philosophie de placement et ne doivent pas être considérées comme des recommandations de la part de Placements AGF Inc. Les titres indiqués et décrits aux présentes ne constituent pas l’entièreté des titres achetés, vendus ou recommandés du portefeuille, et il ne faut pas supposer que les placements dans les titres indiqués ont été ou seront profitables.
Le présente document est destiné aux conseillers et vise à les aider à déterminer quels investissements conviennent le mieux aux investisseurs. Tout investisseur devrait consulter son conseiller financier pour déterminer quels investissements conviennent le mieux selon son portefeuille de placements et ses objectifs personnels à cet égard.
Le Groupe mondial Avantage fiscal AGF est une SICAV qui offre actuellement environ 20 catégories de titres. En plus d’une gamme de fonds diversifiés en matière de style de gestion, de région géographique et de capitalisation boursière, l’un des avantages clés de l’investissement dans l’une ou l’autre des catégories de ce groupe est la possibilité de répartir les dépenses (et pertes) encourues dans le cadre de la structure, afin de potentiellement compenser le revenu réalisé et ainsi réduire au minimum les chances que des dividendes soient déclarés.
Pour obtenir des explications plus détaillées, veuillez visiter le site AGF.com/Dénis.

Au sujet de La Société de Gestion AGF Limitée

ondée en 1957, La Société de Gestion AGF Limitée (AGF) est une société indépendante de gestion de placements diversifiés à l’échelle mondiale. AGF apporte de la discipline en offrant l’excellence en matière de gestion de placements par l’entremise de ses volets axés sur des activités fondamentales et quantitatives de même que sur des actifs non traditionnels et des avoirs de particuliers bien nantis, afin de procurer une expérience exceptionnelle à la clientèle. La gamme de solutions d’investissement d’AGF s’étend à l’échelle mondiale à une vaste clientèle, depuis les conseillers financiers jusqu’aux investisseurs particuliers et aux investisseurs institutionnels comprenant des caisses de retraite, des programmes d’entreprise, des fonds souverains, des fonds de dotation et des fondations.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter AGF.com.

Ⓒ 2018 La Société de Gestion AGF Limitée. Tous droits réservés.

D'autres articles semblables.

L’intégration des facteurs ESG : une priorité pour les investisseurs

L’intégration des facteurs ESG : une priorité pour les investisseurs

De nos jours, on constate plus que jamais que l’intégration des questions ESG est considérée comme un moyen de créer de la valeur à long terme pour les actionnaires et de contribuer, par le fait même, à l’amélioration de l’environnement et de la santé des collectivités, de même qu’au maintien de bonnes pratiques de gouvernance de la part des entreprises.

Tout lire
Les technologies financières créeront-elles un bouleversement de taille?

Les technologies financières créeront-elles un bouleversement de taille?

Les technologies financières viennent bouleverser le segment des paiements interentreprises, une transformation attendue qui représente…

Tout lire
Foire aux questions : le point sur les instruments de crédit

Foire aux questions : le point sur les instruments de crédit

Le placement dans les instruments de crédit est souvent mal interprété en tant que simple méthode visant l’accroissement des rendements, qui convient à des investisseurs simplement en quête d’une solution axée sur des rendements accrus. Mais pour moi, il a toujours été question d’un exercice visant à maximiser les rendements globaux (plutôt que d’une simple recherche de taux de rendement), lesquels peuvent provenir d’encaissements de coupons ou d’une appréciation des cours. En outre, on ne peut atteindre l’objectif d’une recherche de rendements optimaux ne sans tenir compte des risques inhérents à un secteur, un thème de placement ou une société. Selon moi, compte tenu de la nature asymétrique et du rapport risque-rendement de la catégorie d’actif, le placement dans des instruments de crédit consiste d’abord à éviter les mauvais placements, avant de choisir les bons.

Tout lire