La Banque du Canada maintient le statu quo, malgré l’accélération de l’inflation

Auteur : Groupe de spécialistes des portefeuilles

lundi 23 avril 2018

La Banque du Canada maintient son taux

  • La BdC a maintenu son taux à 1,25 %, comme prévu, et a précisé dans ses commentaires qu’elle procéderait à un relèvement lent et régulier au cours des prochains mois.
  • Le gouverneur Stephen Poloz a mentionné « des progrès » en matière de salaire et d’inflation, mais a déclaré que les données décevantes concernant le logement et les exportations expliquaient le ralentissement de la croissance économique au premier trimestre.
  • Le rapport de politique monétaire de la banque centrale a dévoilé des révisions de prévisions de PIB, à la baisse pour 2018 (2,2 % à 2,0 %), mais à la hausse pour 2019 (1,6 % à 2,1 %). Fait nouveau : une prévision du PIB de 2020 a été ajoutée (1,8 %). Les prévisions d’inflation de la Banque du Canada pour 2018 ont également été revues à la hausse, de 0,4 %, à 2,3 %, sans changement pour les périodes suivantes.

L’inflation accélère au Canada

  • Les prix ont augmenté de 0,3 % au Canada en mars pour atteindre un rythme annualisé de 2,3 % qui n’avait pas été enregistré depuis trois ans et demi, à l’issue d’un trimestre marqué par plusieurs gains mensuels consécutifs. La mesure principale de la Banque du Canada s’est établie en moyenne à 2,0 % en mars, conformément à l’objectif à long terme.
  • Cette hausse des prix a été principalement causée par une augmentation des coûts d’énergie, particulièrement de l’essence qui a augmenté de 2,9 % en mars et de 17,1 % au cours des douze derniers mois. Les prix des vêtements ont très peu évolué depuis l’an dernier et ceux des denrées alimentaires ont légèrement augmenté.
  • Les ventes au détail, également communiquées au cours de la semaine, ont progressé de 0,4 % en février, grâce à une hausse de 1,4 % des ventes de véhicules. Les autres catégories ont clôturé le mois en territoire neutre. En données annualisées, les ventes au détail ont enregistré une progression de 3,5 % qui est inférieure aux moyennes de 2017 et de 2016.

Les données économiques indiquent une nette embellie en mars aux États-Unis

  • Les ventes au détail ont progressé de 0,6 % aux États-Unis en mars, après trois mois consécutifs de décélération. L’augmentation des ventes de véhicules, de produits électroniques ainsi que des dépenses de santé et de soins personnels a largement compensé le repli des achats de vêtements, d’articles de sport et d’essence.
  • Les mises en chantier aux États-Unis, également communiquées au cours de la semaine, ont augmenté de 1,9 % en mars pour clôturer leur meilleur trimestre depuis 2007 en données annualisées, et ont enregistré une tendance à la hausse de 10,9 % sur les douze derniers mois. Cette progression mensuelle est intégralement attribuable aux copropriétés, les mises en chantier de maisons unifamiliales ayant diminué.
  • La production industrielle a augmenté de 0,5 % en mars aux États-Unis et de 4,3 % en données annualisées, et les capacités ont atteint leur plus fort taux d’utilisation des trois dernières années.

Autres nouvelles économiques

  • En Chine, l’économie a enregistré un taux de croissance annualisé de 6,8 % au premier trimestre 2018 principalement attribuable à la progression des dépenses personnelles. Les ventes au détail ont augmenté de 10,1 % en données annualisées en mars grâce à une envolée des achats sur Internet. La production industrielle a également accéléré au cours du mois pour atteindre un rythme annualisé de 6,0 %.
  • Au Royaume-Uni, le marché du travail poursuit son embellie malgré les incertitudes liées au Brexit et le taux de chômage sur les trois derniers mois s’est établi à 4,2 % en février, le plus faible niveau enregistré depuis 1975. Les salaires ont par ailleurs inscrit leur plus forte progression des trois dernières années, soit 2,8 %. L’inflation demeurait élevée en mars avec un taux de 2,5 % sur les douze derniers mois, mais a diminué par rapport au niveau de 3,1 % enregistré il y a encore quatre mois.

À suivre

Publication du PIB du premier trimestre aux États-Unis et réunion de la BCE

  • Les chiffres du PIB américain du premier trimestre seront communiqués vendredi et devraient refléter une décélération. Les ventes de maison seront également publiées aux États-Unis au cours de la semaine. En Europe, la BCE ne devrait procéder à aucun changement de taux, mais ses commentaires seront analysés de près afin d’obtenir des indices sur un futur resserrement.

Point hebdomadaire sur les marchés

© 2018 La Société de Gestion AGF Limitée. Tous droits réservés. Visitez https://perspectives.agf.com

D'autres articles semblables.

Nos commentaires concernant la situation en Turquie

L’année 2018 continue d’être secouée par des agitations politiques. Andy Kochar explique comment les récents bouleversements…

Tout lire

La géopolitique de nouveau à la une

Crise diplomatique entre le Canada et l’Arabie saoudite Affaires mondiales Canada a exprimé des préoccupations…

Tout lire

Le marché du travail américain déçoit, tandis que l’économie canadienne progresse

Des chiffres de l’emploi décevants aux États-Unis L’économie américaine a créé 157 000 emplois en…

Tout lire