Aperçus des marchés

La Banque du Canada relève de nouveau son taux directeur

Auteur : Groupe de spécialistes des portefeuilles

jeudi 7 septembre 2017

La Banque du Canada (« banque centrale », « Banque ») n’a laissé planer aucun doute quant à son intention de normaliser ses taux et a continué sur cette lancée en augmentant son taux directeur de 25 points de base pour le porter à 1 % lors de sa rencontre de septembre, après une hausse de taux en juillet. Cette décision est motivée par la forte croissance économique au deuxième trimestre, à un taux annualisé de 4,5 %, soit la plus forte croissance des six dernières années et demie et le taux le plus rapide des principales économies développées.

Les intervenants sur les marchés estimaient à moins de 50 % la possibilité d’une hausse, en partie en raison d’attentes modérées de croissance future et d’une inflation contenue. Le marché a été pris de surprise, ce qui explique les fluctuations importantes du dollar canadien et la hausse des rendements obligataires sur l’ensemble de la courbe des rendements canadiens après l’annonce. Toutefois, la banque centrale n’a cessé de souligner le besoin d’adopter une politique monétaire proactive, étant donné le décalage de l’impact des changements touchant les taux d’intérêt.

Forte montée du dollar canadien après la hausse de taux par la Banque du Canada

Source : Bloomberg, 6 septembre 2017

LES FACTEURS À L’ORIGINE DE LA DÉCISION DE LA BANQUE CENTRALE

La hausse a été soutenue par l’expansion économique continue, que la Banque du Canada estime « plus généralisée et plus autonome ». Les autres facteurs comprennent les dépenses de consommation solides, l’expansion continue de l’emploi et du revenu, ainsi qu’une vigueur des investissements des entreprises et des exportations. Même si l’inflation évolue dans la bonne direction, elle reste inférieure à la cible de 2 % de la banque centrale. Il s’agit du principal facteur qui pourrait empêcher la Banque de mettre en vigueur ses plans dynamiques de normalisation des taux d’intérêt. La Banque a souligné que les pressions sur les salaires et les prix restent plus modérées qu’elles ne le sont normalement dans les économies des marchés développés.

LES PERSPECTIVES DE L’ÉQUIPE DES TITRES À REVENU FIXE AGF

Nous sommes d’accord avec les efforts de Steven Poloz, le gouverneur de la Banque du Canada, pour garder une longueur d’avance relativement aux hausses de taux d’intérêt, malgré l’inflation toujours faible. Même à 1 %, le taux de financement à un jour semble trop accommodant par rapport à la vigueur de l’économie canadienne. De fait, la Banque du Canada a déclaré que la décision de réduire « la détente monétaire considérable dans l’économie est justifiée », ajoutant le mot « considérable » à la déclaration actuelle, ce qui suggère d’autres hausses. Nous estimons qu’une hausse supplémentaire cette année est possible, suivie d’une autre au début de l’an prochain, après quoi la banque centrale pourrait marquer une pause pour évaluer l’impact de son cycle de resserrement de l’économie. La trajectoire de l’inflation sera déterminante dans les décisions futures de la Banque en matière de politique monétaire.

La Banque du Canada semble peu préoccupée par l’appréciation du dollar canadien, et souligne plutôt l’affaiblissement du dollar américain par rapport à d’autres grandes monnaies. Il s’agit d’un changement important de la rhétorique de la banque centrale qui suggère une approche plus laxiste relativement à la monnaie, par rapport aux années précédentes. Par conséquent, ce point de vue est le reflet d’une banque centrale plus audacieuse qui doit maintenant gérer une reprise plus vigoureuse et généralisée qu’au cours des années précédentes. Nous croyons que la monnaie pourrait poursuivre son expansion, mais que la Banque pourrait porter une attention accrue au dollar canadien à moyen terme, car ce dernier commence à peser sur l’activité économique.

À court terme, nous estimons que le dollar canadien pourrait continuer de s’apprécier légèrement par rapport au dollar américain en raison du momentum considérable et du resserrement des différentiels de taux d’intérêt entre les deux pays. Dans ce contexte, le dollar canadien semble relativement attrayant en raison du manque de confiance à l’égard du dollar américain et du fait que les autres pays n’ont pas encore envisagé de hausses de taux.

 

 

 

Les commentaires et les données économiques sont tirés de Bloomberg et de Reuteurs, sauf référence contraire. Les commentaires que renferme ce document sont fournis à titre de renseignements d’ordre général fondés sur des informations disponibles au 6 septembre 2017 et ne devraient pas être considérés comme des conseils personnels en matière de placement, une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente de valeurs mobilières. Nous avons pris les mesures nécessaires pour nous assurer de l’exactitude de ces commentaires au moment de leur publication, mais cette exactitude n’est pas garantie. Les conditions du marché peuvent changer et le gestionnaire n’accepte aucune responsabilité pour des décisions de placement prises par des individus et découlant de l’utilisation ou sur la foi des renseignements contenus dans ce document.

Au sujet de La Société de Gestion AGF Limitée

ondée en 1957, La Société de Gestion AGF Limitée (AGF) est une société indépendante de gestion de placements diversifiés à l’échelle mondiale. AGF apporte de la discipline en offrant l’excellence en matière de gestion de placements par l’entremise de ses volets axés sur des activités fondamentales et quantitatives de même que sur des actifs non traditionnels et des avoirs de particuliers bien nantis, afin de procurer une expérience exceptionnelle à la clientèle. La gamme de solutions d’investissement d’AGF s’étend à l’échelle mondiale à une vaste clientèle, depuis les conseillers financiers jusqu’aux investisseurs particuliers et aux investisseurs institutionnels comprenant des caisses de retraite, des programmes d’entreprise, des fonds souverains, des fonds de dotation et des fondations.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter AGF.com.

Ⓒ 2018 La Société de Gestion AGF Limitée. Tous droits réservés.

D'autres articles semblables.

Investissement factoriel : Le moment est-il venu de retrouver de la valeur?

Stephen Duench présente son point de vue sur le faible rendement du facteur valeur par…

Tout lire

Faut-il parler de l’accord USMC?

Un résumé des principales nouvelles économiques et un regard sur la suite des événements Donald…

Tout lire