La fièvre qui s’est emparée du marché du cannabis pourrait-elle recréer la bulle boursière de 1999?
For Print Only Logo
Aperçus des marchés

La fièvre qui s’est emparée du marché du cannabis pourrait-elle recréer la bulle boursière de 1999?

Auteur : 

lundi 15 octobre 2018

Les investisseurs de détail ont visiblement été pris d’un véritable engouement à la perspective de voir émerger, au cours des prochains mois, un marché mondial entièrement consacré au cannabis.

L’indice de la marijuana, qui suit l’évolution des actions de plusieurs sociétés dans le secteur du cannabis, montre une montée en flèche des cours : ceux-ci ont bondi de 121 $ l’année dernière à un peu plus de 320 $ au 9 octobre, soit quelques jours seulement avant la légalisation du cannabis à usage récréatif au Canada.

Nombre de ces titres pourraient devenir des investissements tout à fait légitimes à plus long terme. Toutefois, l’emballement pour le secteur de la marijuana – caractérisé par des fluctuations incontrôlées des prix, des suspensions des cotations et des évaluations disproportionnées – rappelle vivement la bulle technologique qui a éclaté il y a une vingtaine d’années. Nous appelons donc à la prudence.

Voici quelques conseils que les investisseurs devraient garder à l’esprit afin de trier les titres et de distinguer les valeurs spéculatives des investissements réels, en fonction des données fondamentales.

Misez sur des investissements judicieux

Jusqu’à présent, les titres du cannabis ne semblent pas faire l’objet de négociations en blocs, un type de transactions qui indique habituellement une position majoritaire des investisseurs institutionnels, qui y voient une occasion à long terme. Cette absence, ainsi que le nombre record de transactions passées auprès de courtiers à escompte, porte à croire que les investisseurs de détail sont prédominants sur ce marché et que, en d’autres termes, le cannabis ne fait pas figure d’investissement judicieux.

L’engouement ne fait pas tout

Nous remarquons que de nombreuses transactions s’appuient sur des données hypothétiques plutôt que sur des données fondamentales : l’Europe serait bientôt en passe de légaliser le cannabis, les États-Unis devraient étendre la légalisation de la marijuana à l’ensemble du pays, etc. À l’heure actuelle, seuls neuf états des États-Unis, ainsi que le District de Columbia, autorisent sa consommation aux fins récréatives. Parallèlement, plusieurs pays, dont le Mexique et le Royaume-Uni, envisagent de légaliser la marijuana à des fins thérapeutiques. Mais la plupart des investissements actuels reposent sur des spéculations liées à la légalisation de la marijuana à l’échelle fédérale aux États-Unis, alors que cette initiative doit encore surmonter des obstacles de taille et qu’elle pourrait prendre des mois, voire des années, avant de voir le jour.

 

Surveillez les évaluations

La prudence s’impose quand un seul élément entraîne de subites variations des cours. Cela a récemment été le cas de Tilray Inc., une société canadienne de production de cannabis dont l’action a gagné plus de 1 000 %, passant de 17 $ lors du premier appel public à l’épargne à 300 $, et ce, en raison des commentaires très optimistes du chef de la direction, selon Bloomberg. La même semaine, Aurora Cannabis Inc. a repris de la vigueur après la parution dans un média que la société discutait avec Coca-Cola Co. afin de mettre au point des boissons à base de cannabis.

Lorsque les titres d’une société s’échangent à un cours disproportionné par rapport aux bénéfices normaux moyens de celle-ci, il s’agit habituellement d’une situation non viable, que l’on rencontre davantage sur les marchés hautement spéculatifs que sur les marchés disciplinés. Le même cas de figure s’était produit entre 1999 et 2000.

Nous pensons donc que les investisseurs sont en train de se laisser emporter. Il serait grand temps qu’ils fondent leurs décisions de placement sur des données fondamentales solides, sans perdre la raison devant les chiffres actuels mirobolants d’une industrie encore naissante.

John Christofilos est vice-président principal et chef de bureau des négociations à Placements AGF Inc. Il collabore régulièrement à Perspectives AGF.

Les commentaires que renferme le présent document sont fournis à titre de renseignements d’ordre général fondés sur des informations disponibles au 12 octobre 2018 et ne devraient pas être considérés comme des conseils personnels en matière de placement, une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente de valeurs mobilières. Nous avons pris toutes les mesures nécessaires pour nous assurer de l’exactitude de ces commentaires au moment de leur publication, mais cette exactitude n’est pas garantie. Les conditions du marché peuvent changer et le gestionnaire de portefeuille n’accepte aucune responsabilité pour des décisions de placement prises par des individus et découlant de l’utilisation ou sur la foi des renseignements contenus dans le présent document. Nous invitons les investisseurs à obtenir les conseils d’un conseiller financier.

Placements AGF est un groupe de filiales en propriété exclusive de la Société de Gestion AGF Limitée, un émetteur assujetti au Canada. Les filiales de Placements AGF sont Placements AGF Inc. (AGFI), Gestion de placements Highstreet (Highstreet), AGF Investments America Inc. (AGFA), AGF Asset Management (Asia) Limited (AGF AM Asia) et AGF International Advisors Company Limited (AGFIA). AGFA est inscrite aux États-Unis à titre de conseiller. AGFI et Highstreet sont inscrites à titre de gestionnaires de portefeuille auprès des commissions des valeurs mobilières à travers le Canada. AGFIA est réglementée par la Central Bank of Ireland et est inscrite auprès de l’Australian Securities & Investments Commission. AGF AM Asia est inscrite à Singapour à titre de gestionnaire de portefeuille. Les filiales faisant partie de Placements AGF sont responsables de la gestion de plusieurs mandats comprenant des actions, des titres à revenu fixe et des éléments d’actif équilibrés.

Date de publication : le 19 octobre 2018

 

Au sujet de La Société de Gestion AGF Limitée

ondée en 1957, La Société de Gestion AGF Limitée (AGF) est une société indépendante de gestion de placements diversifiés à l’échelle mondiale. AGF apporte de la discipline en offrant l’excellence en matière de gestion de placements par l’entremise de ses volets axés sur des activités fondamentales et quantitatives de même que sur des actifs non traditionnels et des avoirs de particuliers bien nantis, afin de procurer une expérience exceptionnelle à la clientèle. La gamme de solutions d’investissement d’AGF s’étend à l’échelle mondiale à une vaste clientèle, depuis les conseillers financiers jusqu’aux investisseurs particuliers et aux investisseurs institutionnels comprenant des caisses de retraite, des programmes d’entreprise, des fonds souverains, des fonds de dotation et des fondations.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter AGF.com.

Ⓒ 2018 La Société de Gestion AGF Limitée. Tous droits réservés.

Auteur :

John Christofilos

Vice-président principal, Chef du bureau des négociations

Placements AGF inc.

Traduit de l'anglais.

D'autres articles semblables.

Serait-il temps de miser sur la génomique?

Serait-il temps de miser sur la génomique?

Les progrès réalisés en biotechnologie, en séquençage et en modification du génome ont ouvert la voie à de tout nouveaux champs de possibilités dans le secteur des soins de santé, générant ainsi de nouvelles occasions pour les investisseurs. Carmen Tang fait le point.

Tout lire
Bienvenue dans l’impasse : soulagement des marchés

Bienvenue dans l’impasse : soulagement des marchés

Un résumé des principales nouvelles économiques et un regard sur la suite des événements Les…

Tout lire
Après les élections de mi-mandat : les gagnants, les perdants et l’impasse en vue

Après les élections de mi-mandat : les gagnants, les perdants et l’impasse en vue

Les investisseurs n’aiment pas l’incertitude et les élections américaines de mi-mandat se sont conclues avec…

Tout lire