La longévité peut signifier des risques accrus de problèmes de santé et un stress financier supplémentaire

Auteur : Choix judicieux

mardi 9 janvier 2018


Le mois de janvier est consacré à la sensibilisation à la maladie d’Alzheimer. AGF est fier de soutenir la Société Alzheimer du Canada, le plus important organisme de bienfaisance national à se consacrer à l’amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer (et maladies apparentées), de leur famille et de leurs aidants.


Augmentation de la prévalence de la maladie d’Alzheimer et d’autres troubles cognitifs

Le saviez-vous?
Le terme « troubles cognitifs » englobe une série de symptômes de
différentes maladies.
La maladie d’Alzheimer est un trouble cognitif commun.
Touche :
14,9 % des Canadiens de plus de 65 ans.
34,5 % de ces personnes ont plus de 85 ans.
On estime à 60 000 le nombre de nouveaux cas chaque année.
D’ici 2031, 1,4 million de Canadiens souffriront de troubles
cognitifs (si aucun traitement curatif ou autre méthode de
gestion n’est découvert).
Source : Dr Jocelyn Charles, Sunnybrook Hospital Sciences Centre, Toronto, 2014.

Lorsque nous pensons à la retraite, nous imaginons souvent les premières années sans soucis, pendant lesquelles nous jouissons d’une santé relativement bonne et vivons la retraite que nous avons planifiée. Mais en prenant de l’âge, il est fort probable que nous éprouverons de graves problèmes de santé qui compromettront notre autonomie et augmenteront nos dépenses.

Coûts de logement

En moyenne, de nos jours, une femme qui prend sa retraite à 65 ans peut s’attendre à vivre pendant encore 22 ans, et un homme, pendant encore 19 ans.1 Pour beaucoup de Canadiens, il est devenu plus difficile de financer toutes ces années de retraite. Si l’on ajoute à cela la possibilité d’une dégradation de la santé physique (en 2012, 85 % des Canadiens âgés souffraient d’au moins une maladie chronique2), force nous est de constater que plus on vit longtemps, moins on a de chances de vivre toute sa retraite de façon autonome chez soi. Le logement, en fait, pourrait bien devenir votre plus importante dépense à la retraite.

Si vous décidez de rester chez vous, vous devrez peut-être faire des travaux pour répondre à des besoins liés à la santé ou à la mobilité, comme par exemple, équiper les salles de bain de barres d’appui, ajouter des bancs de douche, adapter la maison à un accès en fauteuil roulant et installer un monte-escalier, entre autres adaptations. De telles rénovations peuvent engendrer d’importantes dépenses. Si vous devez déménager dans une résidence-services, les établissements publics comme privés ont souvent de longues listes d’attente et peuvent coûter très cher.

Autres incidences financières

Outre le logement, les personnes âgées doivent aussi se préparer à des coûts supplémentaires liés aux médicaments sur ordonnance ou aux soins à domicile, qui ne sont pas tous couverts par les régimes provinciaux d’assurance-maladie.

L’utilisation de votre voiture et les transports constituent d’autres facteurs importants à considérer. Durant vos premières années à la retraite, vous pourrez vraisemblablement vous déplacer de façon autonome. Mais à mesure que vous prendrez de l’âge, vous devrez sans doute payer des taxis ou d’autres formes de transport pour vous rendre à vos rendez-vous chez le médecin et faire vos courses, par exemple, pour aller à l’épicerie.

Parler du vieillissement avec sa famille

Votre famille jouera un rôle important dans votre transition vers la retraite. Il est essentiel de communiquer vos plans et d’en discuter, qu’il s’agisse de déterminer si vous voulez rester chez vous ou déménager dans une résidence-services, de vos besoins en matière de soins de santé de base ou de la façon dont vous avez l’intention de payer ce genre de dépenses.

Vous devriez également discuter d’une procuration pour les décisions financières et d’une autre pour les décisions en matière de soins de santé. Ces documents aideront les personnes qui prennent soin de vous à respecter vos volontés, si nécessaire.

Votre conseiller financier peut vous aider à planifier ces conversations afin de vous assurer de poser toutes les questions importantes et d’y répondre.

Prochaines étapes

  • Consultez votre conseiller financier au sujet de vos finances et des possibilités d’accroître votre capital dès maintenant pour couvrir vos dépenses futures.
  • Prenez rendez-vous avec votre médecin de famille et d’autres fournisseurs de soins de santé pour bien comprendre votre état de santé actuel.
  • Entamez une discussion avec votre famille et commencez à prendre certaines décisions importantes.
  • Faites des recherches sur les options de soins de santé possibles et sur la façon de vous y préparer.
  • Renseignez-vous sur la maladie d’Alzheimer.
1Source : Le Bureau du surintendant des institutions financières, avril 2014.
2Source : Agence de la santé publique du Canada, septembre 2014.
Les renseignements contenus sur ce site Web sont fournis à titre d’information et dans un but éducatif et ne constituent pas des conseils particuliers de nature financière, juridique, comptable, fiscale ou concernant des placements. Veuillez consulter votre propre conseiller professionnel pour passer en revue votre situation personnelle.

D'autres articles semblables.

Importance de la diversification des titres à revenu fixe

La diversification, souvent considérée comme la pierre angulaire de l’investissement, est aussi importante dans un portefeuille à revenu fixe que dans un portefeuille d’actions.

Tout lire

5 choses à savoir sur les titres à revenu fixe

L’investissement dans les titres à revenu fixe peut paraître simple. Voici toutefois cinq raisons pour lesquelles il est avisé de faire appel à un professionnel.

Tout lire

Comprendre le risque associé aux taux d’intérêt

Les investisseurs se tournent habituellement vers les placements à revenu fixe pour se protéger des fluctuations du marché boursier. Les investisseurs doivent toutefois tenir compte des risques associés aux titres à revenu fixe, notamment le risque associé aux taux d’intérêt.

Tout lire