La Réserve fédérale américaine révèle de nouvelles hausses à venir

Auteur : Groupe de spécialistes des portefeuilles

lundi 18 juin 2018

La Réserve fédérale prévoit quatre hausses de taux en 2018

  • Pour la septième fois depuis la grande crise financière mondiale, la banque centrale américaine a relevé son taux directeur, qui se situe maintenant entre 1,75 % et 2 %.
  • Le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, s’est montré particulièrement optimiste à l’égard de l’économie américaine, évoquant notamment la croissance du PIB, le marché de l’emploi et les dépenses de consommation.
  • Le graphique à points de la Fed tant surveillé par les investisseurs a révélé que les membres du comité prévoient deux hausses supplémentaires d’ici la fin de l’année, ce qui porterait à quatre le total des augmentations pour 2018.

La Banque centrale européenne annonce une date de fin pour ses assouplissements quantitatifs

  • Lors de sa dernière réunion, la BCE a souligné son intention de terminer son programme de stimulation monétaire, tout en laissant ses taux d’intérêt inchangés. La banque centrale poursuivra ses rachats d’actifs à hauteurs de 30 milliards € par mois jusqu’à septembre, puis de 15 milliards € par mois jusqu’à décembre, avant d’arrêter en début d’année 2019.
  • Le président Mario Draghi a toutefois fait preuve de prudence à l’annonce de la décision et a précisé que ces réductions dépendaient de la confirmation par les indicateurs économiques des anticipations d’inflation à moyen terme du Conseil des gouverneurs.
  • Il a également écarté toute hypothèse de hausse des taux immédiatement après la fin des mesures de stimulation et a affirmé que ceux-ci ne devraient pas augmenter pas avant « au moins l’été 2019 ».

Les prix montent aux États-Unis

  • L’inflation américaine a augmenté de 0,2 % pour atteindre un rythme annualisé de 2,2 %. Les augmentations constantes des loyers (+3,4 % sur douze mois) et des médicaments d’ordonnance (+3,7 % sur douze mois) ont largement compensé la baisse des prix des billets d’avion et la stabilisation des prix des aliments et des vêtements au cours du mois.
  • À l’exception des articles volatils, l’inflation de base a augmenté de 0,2 % au cours du mois pour atteindre un rythme annualisé de 2,2 %, soit le plus soutenu depuis le début de l’année.
  • Les ventes au détail ont doublé en mai par rapport aux attentes, avec une progression de 0,8 %. Cette progression, la plus forte des six derniers mois, était relativement généralisée, puisque parmi les 13 catégories répertoriées, dix ont enregistré des hausses, particulièrement l’habillement, les restaurants et les articles des grands magasins.

Autres nouvelles économiques

  • Au R.-U., le marché de l’emploi a poursuivi sur sa lancée. Le taux de chômage s’est maintenu à 4,2 %, tandis que la croissance du salaire hebdomadaire moyen a ralenti à 2,8 % en données annualisées. L’inflation a atteint 0,4 % en mai, pour atteindre un rythme de 2,4 % d’une année sur l’autre. Il s’agit du plus faible niveau d’inflation depuis mars 2017, même si celui-ci dépasse toujours allègrement l’objectif de la banque centrale de 2,0 %.
  • En Chine, les données économiques du mois de mai ont fortement déçu. La croissance des dépenses en immobilisations s’est établie à 6,1 %, le plus faible niveau enregistré depuis 1996. La production industrielle a également ralenti à 6,8 % et les ventes au détail ont augmenté de 8,5 % depuis l’an dernier.

À suivre

Données sur l’inflation canadienne et le logement américain

Les chiffres de l’inflation seront communiqués vendredi au Canada, à l’issue d’une semaine chargée en indicateurs économiques. Les États-Unis publieront de leur côté les chiffres concernant les mises en chantier, les ventes de maisons existantes et les permis de construire. La banque d’Angleterre tiendra également une réunion au cours de la semaine, mais aucun changement de politique monétaire n’est attendu.

Point hebdomadaire sur les marchés

 

 

© 2018 La Société de Gestion AGF Limitée. Tous droits réservés. Visitez https://perspectives.agf.com

D'autres articles semblables.

La Banque du Canada relève son taux directeur en dépit des préoccupations commerciales

Relèvement des taux de la Banque du Canada La Banque du Canada (BdC) a, sans…

Tout lire

Pourquoi les tensions commerciales tiendront-elles les investisseurs sur un pied d’alerte

Les négociations en cours entre les États-Unis et ses principaux partenaires commerciaux continueront de jouer un rôle important dans la direction que prendront les marchés boursiers au second semestre de 2018.

Tout lire

Argument en faveur des actions américaines à petite capitalisation dans une conjoncture de guerre commerciale

Les sociétés dont les revenus proviennent de l’étranger dans une moindre mesure pourraient s’en sortir mieux relativement aux tarifs douaniers.

Tout lire