Le chômage aux États-Unis atteint un creux de 18 ans

Auteur : Groupe de spécialistes des portefeuilles

lundi 7 mai 2018

Le chômage aux États-Unis atteint un creux de 18 ans

  • En avril, 164 000 emplois non agricoles ont été créés aux États-Unis, un chiffre toutefois en dessous des prévisions des investisseurs pour le deuxième mois consécutif. Cette hausse s’est majoritairement inscrite dans les secteurs des services, notamment aux professionnels et aux entreprises, de l’éducation et de la santé. Les secteurs de la production de biens ont également apporté une forte contribution, grâce à des embauches importantes dans l’industrie.
  • Malgré une création d’emplois inférieure aux attentes, le taux de chômage aux États-Unis est descendu à 3,9 %, tombant à son plus faible niveau depuis 2000, étant donné que la population active a été amputée de plus de 200 000 participants.
  • La croissance des salaires a été minime en avril et s’est maintenue à 2,6 % en ce qui concerne le salaire horaire moyen.

Les données économiques dans la zone euro montrent des signes d’essoufflement

  • La croissance économique dans la zone euro a ralenti au premier trimestre 2018 et s’est soldée par une augmentation du PIB de 0,4 %, soit 2,5 % en données annualisées. Bien que la croissance demeure positive, elle a marqué le pas après trois trimestres consécutifs de progression à 0,7 %.
  • L’inflation a également ralenti davantage que prévu et a affiché une progression annualisée de 1,2 % en avril, contre 1,4 % le mois précédent. L’inflation de base a aussi décéléré pour tomber à 0,7 % en données annualisées, bien en deçà de la cible de la banque centrale.
  • Les ventes au détail, également communiquées au cours de la semaine, n’ont progressé que de 0,1 % en mars, alors que les attentes s’élevaient à 0,5 %. En données annualisées, celles-ci ont affiché en mars une hausse de 0,8 %, un rythme inférieur d’un point de base à celui de février.

L’économie canadienne se redresse

  • Après un léger repli en janvier, le PIB canadien a augmenté de 0,4 % en février, enregistrant sa plus forte hausse en neuf mois.
  • Cette hausse est en grande partie attribuable à une progression de 2,4 % du secteur minier, pétrolier et gazier, qui a rebondi après les épisodes d’entretien le mois précédent. L’industrie (+1,0 %) et la construction (+0,7 %) ont également enregistré une forte croissance.
  • Dans l’ensemble, 15 secteurs parmi les 20 répertoriés ont clôturé en territoire positif. Parmi les quelques négatifs, citons les services immobiliers, de location et de location à bail, qui a connu cinquième mois consécutif de repli, une première depuis 2010.

Autres nouvelles économiques

  • Tandis que la plupart des investisseurs tablent sur un relèvement en juin, la Réserve fédérale des États-Unis a décidé, à l’issue d’un vote unanime, de laisser les taux inchangés entre 1,5 % et 1,75 %. Elle a également indiqué que l’inflation s’approchait de la cible, mais que les pressions sur les prix demeuraient « symétriques ». En d’autres termes, toute déviation à la hausse ou à la baisse par rapport à la cible sera prise en compte par la banque centrale américaine. Sa mesure de référence de l’inflation (l’indice « PCE » des dépenses personnelles) s’est établie à 2,0 % en mars et l’indice de base a clôturé à 1,9 %.
  • L’indice industriel des directeurs d’achat du PMI a chuté de 2,0 points en avril aux États-Unis, pour s’établir à 57,3, en partie à cause de la hausse du coût des matériaux bruts et des pénuries de travailleurs qualifiés. L’activité demeure toutefois soutenue dans l’ensemble, après les sommets cycliques atteints en février. La composante non industrielle de l’indice a enregistré un repli similaire pour s’établir à 56,8 en avril, mais a toutefois inscrit son 99e mois consécutif d’expansion (caractérisée par un pointage supérieur à 50,0).

À suivre

Immobilier canadien et inflation américaine

  • Au Canada, les données immobilières seront communiquées au cours de la semaine, tout comme le taux de chômage (vendredi prochain). Aux États-Unis, l’inflation sera publiée jeudi, tandis qu’au Royaume-Uni, la Banque d’Angleterre prendra une décision sur ses taux d’intérêt au cours de la semaine.

Point hebdomadaire sur les marchés

 

© 2018 La Société de Gestion AGF Limitée. Tous droits réservés. Visitez https://perspectives.agf.com

D'autres articles semblables.

Nos commentaires concernant la situation en Turquie

L’année 2018 continue d’être secouée par des agitations politiques. Andy Kochar explique comment les récents bouleversements…

Tout lire

La géopolitique de nouveau à la une

Crise diplomatique entre le Canada et l’Arabie saoudite Affaires mondiales Canada a exprimé des préoccupations…

Tout lire

Le marché du travail américain déçoit, tandis que l’économie canadienne progresse

Des chiffres de l’emploi décevants aux États-Unis L’économie américaine a créé 157 000 emplois en…

Tout lire