Le tour du monde – Mise à jour hebdomadaire
For Print Only Logo
Aperçus des marchés

Le tour du monde – Mise à jour hebdomadaire

Auteur : Groupe de spécialistes des portefeuilles

Le 11 septembre 2017

« Un résumé des principales nouvelles économiques et un regard sur la suite des événements »

Rétrospective de la semaine

LA BANQUE DU CANADA RELÈVE DE NOUVEAU SES TAUX

  • La Banque du Canada (BdC) a confirmé ses intentions de normaliser ses taux directeurs, en augmentant son taux de financement à un jour de 25 points de base, pour le faire passer à 1 %, alors qu’elle avait déjà procédé à une hausse similaire en juillet.
  • La décision a été prise à la lumière de données économiques encourageantes au deuxième trimestre, un tel rythme de croissance n’ayant pas été enregistré depuis six ans et demi. La hausse a surpris les marchés et a entraîné une nette appréciation du dollar canadien, tandis que les rendements obligataires ont augmenté sur l’ensemble de la courbe.
  • Sur un ton indiscutablement ferme, la BdC a expliqué que la réduction d’« une partie de la détente monétaire considérable dans l’économie était justifiée », ce qui peut suggérer une troisième hausse d’ici la fin de l’année.

L’ÉCONOMIE CANADIENNE CONTINUE DE CRÉER DES EMPLOIS

  • L’économie canadienne a ajouté 22 000 emplois en août, dans un neuvième mois consécutif de croissance. Ces résultats supérieurs aux prévisions se sont traduits par une baisse du chômage à 6,2 %, le plus faible niveau enregistré au cours du cycle actuel.
  • Mentionnons toutefois que 88 100 emplois à temps plein ont été perdus au cours du mois, et que les postes à temps partiel ont pleinement soutenu les gains enregistrés. Le nombre total d’heures travaillées a aussi légèrement fléchi, de 0,1 %. Sur une note positive, la croissance des salaires a atteint 1,8 % en données annualisées, par rapport à 1,3 % auparavant.
  • À l’échelle régionale, l’Ontario a enregistré les meilleurs résultats avec 31 000 nouveaux emplois, le taux de chômage dans la province atteignant un creux de 17 ans, soit 5,7 %. C’est toutefois encore au Manitoba et en Colombie-Britannique que les taux de chômage sont les plus faibles au Canada, soit 4,9 % et 5,1 % respectivement.

LA BCE REPORTE SES DECISIONS A OCTOBRE

  • La Banque centrale européenne (BCE) a maintenu ses taux directeurs lors de sa réunion de septembre, offrant peu de précisions pour 2018 sur la question des assouplissements, ses rachats actuels de 60 milliards € par mois expirant en décembre.
  • La BCE a déclaré que « ces décisions seraient prises pour la plupart en octobre », évoquant toutefois un « calibrage » de la détente monétaire, laissant entendre que celle-ci pourrait se prolonger d’une façon ou d’une autre en 2018.
  • En raison du raffermissement de l’euro, qui a atteint un sommet de trois ans au cours de la semaine, les attentes d’inflation ont été révisées à la baisse pour les deux prochaines années. Les prévisions de croissance ont été revues légèrement à la hausse pour cette année, à 2,2 %, et maintenues au même niveau pour 2018 et 2019, soit à 1,8 % et 1,7 % respectivement.

AUTRES NOUVELLES ÉCONOMIQUES

  • L’indice ISM non industriel des États-Unis a augmenté de 1,4 point en août pour atteindre 55,3. L’activité des entreprises, les nouvelles commandes et l’emploi ont tous progressé, 15 secteurs parmi les 17 répertoriés clôturant le mois en territoire positif. Ces données favorables n’ont toutefois pas suffi à effacer le repli important de l’indice à 53,9 au mois de juillet, son plus faible niveau enregistré en 2017, en deçà de la moyenne de 56,2.
  • Le déficit commercial du Canada s’est resserré à 3 milliards $ en juillet, par rapport à 3,75 milliards $ le mois précédent. Les exportations ont diminué de 4,9 %, tandis que les importations ont chuté de 6 %, dans les deux cas essentiellement en raison de baisses de prix généralisées. Au chapitre de la renégociation de l’ALENA, le Canada enregistre un déficit commercial avec les États-Unis qui s’est accru pour atteindre 2,9 milliards $ en juillet, alors que les surplus continuent de s’accumuler avec d’autres pays.

À Suivre

  • Les rapports sur l’inflation aux États-Unis pour le mois d’août seront publiés jeudi, avant la réunion de la Réserve fédérale de la semaine prochaine. Les indicateurs attendus au Canada concernent notamment le logement, les chiffres de ventes de maisons existantes et de mises en chantier devant être communiqués lundi. Plusieurs indicateurs de la production industrielle sont également attendus au cours de la semaine, notamment aux États-Unis, dans la zone euro, en Chine et au Japon.

 

Point hebdomadaire sur les marchés

 

 

Au sujet de La Société de Gestion AGF Limitée

Fondée en 1957, La Société de Gestion AGF Limitée (AGF) est une société indépendante de gestion de placements diversifiés à l’échelle mondiale. AGF apporte de la discipline en offrant l’excellence en matière de gestion de placements par l’entremise de ses volets axés sur des activités fondamentales et quantitatives de même que sur des actifs non traditionnels et des avoirs de particuliers bien nantis, afin de procurer une expérience exceptionnelle à la clientèle. La gamme de solutions d’investissement d’AGF s’étend à l’échelle mondiale à une vaste clientèle, depuis les conseillers financiers jusqu’aux investisseurs particuliers et aux investisseurs institutionnels comprenant des caisses de retraite, des programmes d’entreprise, des fonds souverains, des fonds de dotation et des fondations.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter AGF.com.

Ⓒ 2018 La Société de Gestion AGF Limitée. Tous droits réservés.

D'autres articles semblables.

Perspectives 2019 : l’année qui s’amorce – Première partie

Perspectives 2019 : l’année qui s’amorce – Première partie

Une récession est-elle imminente? Kevin McCreadie explique pourquoi un tel événement paraît peu probable en 2019….

Tout lire
Vue d’ensemble : Historique des corrections du marché

Vue d’ensemble : Historique des corrections du marché

Les commentaires que renferme le présent document sont fournis à titre de renseignements d’ordre général…

Tout lire
L’intégration des facteurs ESG : une priorité pour les investisseurs

L’intégration des facteurs ESG : une priorité pour les investisseurs

De nos jours, on constate plus que jamais que l’intégration des questions ESG est considérée comme un moyen de créer de la valeur à long terme pour les actionnaires et de contribuer, par le fait même, à l’amélioration de l’environnement et de la santé des collectivités, de même qu’au maintien de bonnes pratiques de gouvernance de la part des entreprises.

Tout lire