Le tour du monde – Mise à jour hebdomadaire

Auteur : Groupe de spécialistes des portefeuilles

mardi 5 septembre 2017

« Un résumé des principales nouvelles économiques et un regard sur la suite des événements »

Rétrospective de la semaine

FORTE CROISSANCE DU PIB CANADIEN

  • L’économie canadienne a clôturé le deuxième trimestre par une progression qui n’avait pas été enregistrée depuis six ans, le PIB ayant augmenté de 0,3 % en juin. Parmi les 20 secteurs répertoriés, 14 ont terminé le mois en hausse, la première marche revenant à la fabrication de biens.
  • Ce mois favorable s’est traduit par une croissance annualisée de 4,5 % au deuxième trimestre, grâce notamment à un rétablissement de la confiance, à une stabilisation des prix de l’énergie et à une vigueur constante du marché de l’emploi. Les dépenses des ménages ont ainsi augmenté de 4,6 % au cours de la période.
  • Après un premier trimestre encourageant au cours duquel la croissance s’est établie à 3,7 %, le PIB canadien devrait clôturer l’année 2017 avec une progression supérieure à 3,0 %.

DÉCEPTION SUR LE FRONT DE L’EMPLOI AUX ÉTATS-UNIS

  • Les données salariales non agricoles ont déçu au mois d’août, avec la création de 156 000 emplois. Les chiffres des deux mois précédents ont par ailleurs fait l’objet d’une révision à la baisse de 41 000 emplois en données cumulées. Les secteurs de l’industrie et de la construction ont créé de nombreux emplois, contrairement à celui des services.
  • Du fait de ces données mitigées, le taux de chômage a atteint 4,4 %, un niveau en légère hausse par rapport au mois précédent, mais qui demeure toujours proche du plein emploi.
  • Le salaire horaire moyen a augmenté de 0,1 % en août, conservant ainsi une progression de 2,5 % sur les 12 derniers mois. Le nombre moyen d’heures travaillées par semaine est descendu à 34,4 au cours du mois, un volume qui demeure supérieur de 1,9 % à celui de l’an dernier.

VIGUEUR DANS LA ZONE EURO À L’APPROCHE DE LA RÉUNION DE LA BCE

  • L’inflation dans la zone euro a atteint un sommet de quatre mois à 1,5 % en données annualisées en août, une progression de 0,2 % par rapport à la période précédente. L’inflation de base n’a pas évolué, se situant toujours à 1,2 % en données annualisées. Le taux de chômage dans la zone euro est lui aussi resté inchangé à 9,1 %.
  • La confiance des consommateurs a renoué avec un sommet au cours de ce cycle, malgré la baisse de moral enregistrée en Allemagne à cause d’un ralentissement du secteur automobile.
  • Ces dernières données économiques sont interprétées de façon favorable à l’approche de la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) du 7 septembre, à l’issue de laquelle des précisions sur le retrait progressif des assouplissements quantitatifs devraient être communiquées, la date actuelle de fin étant fixée à décembre.

AUTRES NOUVELLES ÉCONOMIQUES

  • L’estimation initiale de 2,6 % de la croissance du PIB américain pour le deuxième trimestre a été révisée à 3,0 % en données annualisées, une amélioration conséquente attribuable aux achats des consommateurs et aux investissements des entreprises, lesquels ont permis de compenser aisément la baisse des dépenses publiques. La croissance a bénéficié, au début du deuxième semestre 2017, de la progression de l’indice de confiance des consommateurs du Conference Board, lequel a atteint au mois d’août son deuxième meilleur niveau depuis décembre 2000. Les consommateurs demeurent optimistes à propos de la conjoncture actuelle et future, malgré l’incertitude qui règne à Washington.
  • L’activité industrielle dans la zone euro est restée identique et largement en territoire positif, l’indice du PMI atteignant 57,4 en août. Au Royaume-Uni, l’activité industrielle a accéléré contre toute attente, pour atteindre 56,9, sur fond de négociations infructueuses du Brexit. L’indice industriel du PMI en Chine a progressé à 51,7 en août, la production résistant à un ralentissement de l’économie. L’indice industriel ISM des États-Unis a également progressé, gagnant 2,5 points en août pour clôturer à 58,8.

À SUIVRE

  • La Banque du Canada tiendra une réunion mercredi qui devrait, selon Bloomberg, se solder par une hausse des taux d’intérêt de 25 points de base. Les chiffres du marché de l’emploi canadien pour le mois d’août seront également communiqués au cours de la semaine. Une réunion de la BCE aura également lieu cette semaine. Aucun changement des taux d’intérêt n’est attendu, mais les intervenants sur les marchés surveilleront étroitement toute indication relative aux assouplissements monétaires pour les mois prochains.

Point hebdomadaire sur les marchés

 

D'autres articles semblables.

La Réserve fédérale américaine révèle de nouvelles hausses à venir

La Réserve fédérale prévoit quatre hausses de taux en 2018 Pour la septième fois depuis…

Tout lire

Les données économiques laissent entrevoir une progression des marchés

Après une semaine chargée sur le plan des événements géopolitiques, des réunions des banques centrales…

Tout lire

Conséquences de la technologie financière

La technologie financière donne lieu à une révolution numérique dans le monde de la finance…

Tout lire