Le tour du monde – Mise à jour hebdomadaire
For Print Only Logo
Aperçus des marchés

Le tour du monde – Mise à jour hebdomadaire

Auteur : Groupe de spécialistes des portefeuilles

lundi 28 août 2017

« Un résumé des principales nouvelles économiques et un regard sur la suite des événements »

Rétrospective de la semaine

PEU D’INFORMATIONS DÉVOILÉES YELLEN PAR MME YELLEN ET M. DRAGHI À JACSON HOLE

  • Durant son allocution très attendue au symposium de Jackson Hole, la présidente de la Réserve fédérale américaine, Janet Yellen, n’a formulé aucun commentaire ni sur sa politique monétaire ni sur l’économie. Elle n’a parlé que de l’incidence de la réglementation sur la stabilité financière.
  • Ses convictions en la matière, plus particulièrement à propos du cadre réglementaire d’ensemble appliqué aux grandes banques, semblent diverger considérablement de celles du président Trump.
  • Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE), s’est aussi abstenu de commenter sa politique monétaire. Les intervenants sur le marché espèrent maintenant que la réunion de la BCE de septembre leur en apprendra davantage sur la réduction des mesures d’assouplissement.

REPLI DU MARCHÉ IMMOBILIER AMÉRICAIN

  • Les ventes de nouvelles maisons ont ralenti de 9,4 % en juillet aux États-Unis, atteignant un nouveau creux cette année. Les régions du nord-est et de l’ouest ont le plus souffert, enregistrant un ralentissement de plus de 20 % au cours du mois. Les ventes de maisons neuves ont ainsi diminué de 8,9 % au cours des 12 derniers mois, au même point qu’en 2014.
  • Les ventes de maisons existantes ont également diminué aux États-Unis en juillet, soit de 1,3 %. Ce troisième déclin enregistré au cours des quatre derniers mois provenait en grande partie de la faiblesse des ventes de condos qui ont reculé de 4,8 %; les ventes de maisons unifamiliales n’ont baissé que de 0,8 %.
  • Sur une note plus positive, en données annualisées, les ventes de maisons existantes s’inscrivent toujours en hausse (2,1 %) et le prix médian a progressé de 6,2 %. Le marché immobilier américain paraît donc toujours dynamique à long terme, malgré les résultats décevants de juillet.

HAUSSE DES VENTES AU DÉTAIL CANADIENNES

  • Les ventes au détail canadiennes ont augmenté de 0,1 % en juin, freinées par une faible activité dans les stations-service et par un repli des ventes d’automobiles. Sans l’influence de ces deux sous-secteurs, la hausse était de 1,1 % pour le mois.
  • Les volumes de vente des détaillants ont témoigné de gains pour le sixième mois consécutif, clôturant en progression de 0,5 %.
  • À l’échelle régionale, cette bonne nouvelle n’a concerné que la moitié des provinces canadiennes. La Colombie-Britannique, l’Alberta et la Nouvelle-Écosse ont tiré leur épingle du jeu, tandis que le Manitoba, l’Île-du-Prince-Édouard et le Nouveau-Brunswick accusaient un recul. Confirmant la reprise en cours, l’Alberta a enregistré une hausse de ses ventes au détail de 10,5 % en données annualisées, surclassée uniquement par la Colombie-Britannique.

AUTRES NOUVELLES ÉCONOMIQUES

  • L’indice manufacturier PMI a progressé de 0,8 point en août, dans la zone euro, pour clôturer à 57,4. En revanche, le secteur des services a légèrement nui à ces données positives, renouant avec un creux de sept mois. Au Japon, l’indice PMI manufacturier a franchi un sommet de trois mois, atteignant 52,8 en août, tandis qu’aux États-Unis, il est retombé à 52,5. Bien qu’elle demeure en phase d’expansion, l’activité industrielle américaine a enregistré des ralentissements pendant six des sept derniers mois.
  • Les commandes de biens durables aux États-Unis, des données étroitement suivies pour prévoir les dépenses des entreprises, ont diminué de 6,8 % en juillet, en grande partie à cause du ralentissement des commandes d’avions. Si l’on exclut le secteur du transport, les commandes de biens durables ont augmenté de 0,5 % au cours du mois, progressant ainsi de 8,1 % sur les 12 derniers mois, soit au rythme le plus élevé depuis septembre 2014.

À SUIVRE

MISE À JOUR SUR L’EMPLOI ET DONNÉES INDUSTRIELLES

  • Les chiffres de l’emploi et le PIB du deuxième trimestre représentent les deux principales nouvelles économiques au Canada cette semaine. Aux États-Unis, les données sur les salaires non agricoles ainsi que sur le taux de chômage seront communiquées vendredi. Dans la zone euro, les résultats concernant l’inflation et le chômage seront également publiés vendredi. Plusieurs pays diffuseront des mises à jour sur leurs activités industrielles au cours de la semaine, notamment le Canada, les États-Unis, la Chine et le Japon.

Point hebdomadaire sur les marchés

 

Au sujet de La Société de Gestion AGF Limitée

ondée en 1957, La Société de Gestion AGF Limitée (AGF) est une société indépendante de gestion de placements diversifiés à l’échelle mondiale. AGF apporte de la discipline en offrant l’excellence en matière de gestion de placements par l’entremise de ses volets axés sur des activités fondamentales et quantitatives de même que sur des actifs non traditionnels et des avoirs de particuliers bien nantis, afin de procurer une expérience exceptionnelle à la clientèle. La gamme de solutions d’investissement d’AGF s’étend à l’échelle mondiale à une vaste clientèle, depuis les conseillers financiers jusqu’aux investisseurs particuliers et aux investisseurs institutionnels comprenant des caisses de retraite, des programmes d’entreprise, des fonds souverains, des fonds de dotation et des fondations.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter AGF.com.

Ⓒ 2018 La Société de Gestion AGF Limitée. Tous droits réservés.

D'autres articles semblables.

L’intégration des facteurs ESG : une priorité pour les investisseurs

L’intégration des facteurs ESG : une priorité pour les investisseurs

De nos jours, on constate plus que jamais que l’intégration des questions ESG est considérée comme un moyen de créer de la valeur à long terme pour les actionnaires et de contribuer, par le fait même, à l’amélioration de l’environnement et de la santé des collectivités, de même qu’au maintien de bonnes pratiques de gouvernance de la part des entreprises.

Tout lire
Les technologies financières créeront-elles un bouleversement de taille?

Les technologies financières créeront-elles un bouleversement de taille?

Les technologies financières viennent bouleverser le segment des paiements interentreprises, une transformation attendue qui représente…

Tout lire
Foire aux questions : le point sur les instruments de crédit

Foire aux questions : le point sur les instruments de crédit

Le placement dans les instruments de crédit est souvent mal interprété en tant que simple méthode visant l’accroissement des rendements, qui convient à des investisseurs simplement en quête d’une solution axée sur des rendements accrus. Mais pour moi, il a toujours été question d’un exercice visant à maximiser les rendements globaux (plutôt que d’une simple recherche de taux de rendement), lesquels peuvent provenir d’encaissements de coupons ou d’une appréciation des cours. En outre, on ne peut atteindre l’objectif d’une recherche de rendements optimaux ne sans tenir compte des risques inhérents à un secteur, un thème de placement ou une société. Selon moi, compte tenu de la nature asymétrique et du rapport risque-rendement de la catégorie d’actif, le placement dans des instruments de crédit consiste d’abord à éviter les mauvais placements, avant de choisir les bons.

Tout lire