Aperçus des marchés

Leçons tirées de mon expérience auprès de M. Warren Goldring

Auteur : 

mardi 10 octobre 2017

Il y a plus de 20 ans, plus exactement en janvier 1996, j’ai commencé ma carrière dans le domaine de la gestion de placements au sein de l’équipe des fonds de titres à revenu fixe à AGF. Comme cela se produit souvent dans le cadre de nouveaux rôles, j’étais chargé de diverses tâches, y compris rédiger manuellement les fiches d’ordre : des fiches bleues pour les achats et des fiches roses pour les ventes. J’ai également effectué des appels auprès de courtiers pour investir au nom d’AGF dans des fonds à un jour, et la somme du placement représentait essentiellement toutes les liquidités des fonds AGF. À l’époque, AGF possédait quelques centaines de millions de dollars dans des fonds à un jour et je me souviens de la première fois où j’ai dû placer cet argent – j’étais si nerveux, que je pouvais à peine lire à haute voix les montants. Il va sans dire que je me suis rapidement désensibilisé aux gros chiffres.

À l’époque, AGF avait peu de fonds. En fait, nous en avions si peu que la liste des rendements mensuels rentrait sur une seule page; chaque employé d’AGF recevait sa propre copie papier de cette page pour suivre l’évolution de nos fonds. Le Compte AGF de marché monétaire comptait parmi nos plus importants fonds.

Chaque jour, après la clôture des marchés, l’équipe de la comptabilité des fonds établissait les rapports sur la valeur liquidative, ou « VL », de tous les fonds – présentant les titres en portefeuille ainsi que leurs rendements respectifs. Les gestionnaires examinaient les VL de leurs portefeuilles pour en assurer le suivi.

Une chemise était assignée à chaque fonds et dans le cadre de mon travail, je devais mettre à jour tous les dossiers de fonds de titres à revenu fixe – et les apporter à M. Goldring aux fins de révision. Il fut extrêmement intimidant d’entrer dans le bureau du chef de la direction pour la première fois, mais la gentillesse et la nature sereine de M. Goldring m’ont rapidement rassuré.

Il était vital d’examiner les portefeuilles pour s’assurer que chaque titre était inscrit et évalué correctement. Cela représentait pour moi, qui étais nouveau dans le domaine de la gestion de placements, une excellente façon d’observer l’incidence des événements quotidiens sur chaque titre. M. Goldring ne jurait que par cet exercice qui consistait à examiner chaque VL pratiquement une ligne à la fois au moyen de son portemine et de sa règle en bois. J’ai appris à vérifier les VL de cette même façon et pendant des années, à scruter mes propres portefeuilles tout comme M. Goldring l’aurait fait.

Son portemine et sa règle m’ont été confiés, et j’en suis bien heureux. Dans le cadre du 60e anniversaire d’AGF cette année, je les ai ressortis – et j’ai trouvé une vieille cassette dont j’avais oublié l’existence.

Écouter un extrait de l’entrevue (en anglais) avec M. Goldring ici :

Il s’agit d’une entrevue donnée par M. Goldring, et elle porte sur les obligations. J’ai mis un temps fou à trouver mon vieux baladeur Sony afin de pouvoir écouter la cassette, mais l’enregistrement était intact. Il n’y avait pas de date indiquée sur la cassette, mais après avoir écouté l’enregistrement, je crois que cette entrevue a eu lieu aux environs de 1989. Son titre est fort intéressant – « Stratégies d’investissement en période d’incertitude ». Abstraction faite du vieux boîtier en plastique et de la cassette désuète, cette entrevue pourrait encore s’appliquer aujourd’hui – un rappel puissant que même si les marchés obligataires ont considérablement changé depuis l’entrevue originale, bien des leçons tirées à l’époque s’appliquent encore de nos jours, à savoir notamment de rechercher les occasions d’investissement à l’échelle mondiale, de garder son calme et d’être d’humeur égale, tout comme M. Goldring, pendant les hausses et les baisses des marchés.

J’ai beaucoup de raisons de lui être reconnaissant; et nous avons tous bénéficié de sa sagesse. Heureusement, nous n’avons plus à remplir manuellement les fiches d’ordre!

Au sujet de La Société de Gestion AGF Limitée

ondée en 1957, La Société de Gestion AGF Limitée (AGF) est une société indépendante de gestion de placements diversifiés à l’échelle mondiale. AGF apporte de la discipline en offrant l’excellence en matière de gestion de placements par l’entremise de ses volets axés sur des activités fondamentales et quantitatives de même que sur des actifs non traditionnels et des avoirs de particuliers bien nantis, afin de procurer une expérience exceptionnelle à la clientèle. La gamme de solutions d’investissement d’AGF s’étend à l’échelle mondiale à une vaste clientèle, depuis les conseillers financiers jusqu’aux investisseurs particuliers et aux investisseurs institutionnels comprenant des caisses de retraite, des programmes d’entreprise, des fonds souverains, des fonds de dotation et des fondations.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter AGF.com.

Ⓒ 2018 La Société de Gestion AGF Limitée. Tous droits réservés.

Auteur :

Tristan Sones, CFA

Vice-président et gestionnaire de portefeuille

Placements AGF Inc.

Traduit de l'anglais.

D'autres articles semblables.

Une nouvelle entente commerciale

Les préparatifs du Brexit : pas seulement un défi pour la Grande-Bretagne Récemment, j’ai fait partie…

Tout lire

Les décisions des ACVM à l’appui de l’optionalité dans l’industrie

La Société de Gestion AGF Limitée Plus tôt aujourd’hui, les Autorités canadiennes en valeurs mobilières…

Tout lire

Brexit : Une occasion pour le Canada

Les préparatifs du Brexit : pas seulement un défi pour la Grande-Bretagne À titre de chef…

Tout lire