Légère accélération de l’inflation aux États-Unis
For Print Only Logo
Aperçus des marchés

Légère accélération de l’inflation aux États-Unis

Auteur : Groupe de spécialistes des portefeuilles

Le 16 avril 2018

Légère accélération de l’inflation aux États-Unis

  • L’indice des prix a baissé de 0,1 % en mars aux États-Unis en raison d’une chute du prix de l’essence de 4,9 %. En données annualisées, l’inflation s’élève toutefois à 2,4 % et atteint son plus haut niveau en plus depuis plus d’un an, car la forte diminution des prix des abonnements de téléphonie sans fil constatée l’an dernier ne pèse plus dans le calcul.
  • L’inflation de base a également progressé en rythme annualisé à 2,1 %, après une hausse de 0,2 %.
  • La mesure de prédilection de la Réserve fédérale américaine pour l’évolution des prix, à savoir les dépenses de consommation personnelle, n’a pas encore atteint l’objectif de 2 %, mais l’inflation semble accélérer et justifier un relèvement continu des taux intérêt.

Pause du marché immobilier canadien

  • Les mises en chantier ont ralenti de 2,5 % en mars au Canada par rapport au mois dernier, mais demeurent nombreuses et la moyenne sur douze mois frôle les records établis après 2008.
  • Au cours du mois, on a dénombré une augmentation de 8 % des mises en chantier de maisons individuelles isolées et une diminution de 7 % des mises en chantier de logements multifamiliaux en ville (après une hausse le mois précédent). Le segment des copropriétés enregistre toujours un nombre de mises en chantier environ deux fois supérieur à celui des logements individuels isolés.
  • Ce repli mensuel a principalement concerné l’Ontario, mais la correction n’a surpris personne, la province ayant enregistré au cours du mois précédent son troisième plus grand nombre de mises en chantier des 25 dernières années. Les mises en chantier ont également augmenté en mars dans la plupart des autres provinces, particulièrement en Colombie-Britannique, à Terre-Neuve et en Alberta.

Poursuite du resserrement monétaire aux États-Unis

  • Les comptes-rendus de la réunion du mois de mars de la Réserve fédérale ont véhiculé un ton optimiste, puisque le comité s’attend à ce que l’économie enregistre une croissance substantielle grâce à l’effet conjoint des dépenses publiques et des baisses d’impôts.
  • Si les baisses d’impôts ont clairement un effet positif, la Réserve fédérale (Fed) a souligné qu’elles pouvaient aussi induire un risque de baisse au cours des prochaines années, dans l’éventualité où elles ne seraient pas toutes définitives.
  • Au sein de la Fed, une « nette majorité » a par ailleurs estimé que les enjeux entourant les échanges internationaux menaçaient potentiellement la croissance et a exprimé certaines préoccupations à cet égard, lesquelles avaient été largement minimisées lors de la publication des premiers commentaires accompagnant la hausse de taux au mois de mars. Dans l’ensemble, la Fed semble se satisfaire d’un rythme de hausses trimestriel à court terme.

Autres nouvelles économiques

  • Contrairement aux attentes, la production industrielle dans la zone euro a fléchi pour un troisième mois consécutif en février pour clôturer en baisse de 0,8 % en raison d’un ralentissement en Allemagne et en Italie. En données annualisées, la production a augmenté de 2,9 %, mais ce rythme bien inférieur aux deux mois précédents ravive les craintes d’essoufflement potentiel dans la région.
  • L’indice des prix à la production en Chine a clôturé en territoire négatif pour un cinquième mois consécutif et a enregistré en mars un rythme annualisé de 3,1 %, le plus faible des 17 derniers mois. L’indice des prix à la consommation (IPC) a également déçu, s’établissant à 2,1 % en données annualisées, et suggère une décélération de la deuxième économie mondiale.

À suivre

Réunion de la Banque du Canada

  • Alors que les chiffres de l’inflation et des ventes au détail seront communiqués vendredi, la Banque du Canada maintiendra selon toute vraisemblance ses taux à l’issue de sa réunion d’avril. Les données concernant la production industrielle et le PIB de la Chine devraient être publiées lundi. Les indicateurs immobiliers seront communiqués mardi aux États-Unis.

Point hebdomadaire sur les marchés

Au sujet de La Société de Gestion AGF Limitée

Fondée en 1957, La Société de Gestion AGF Limitée (AGF) est une société indépendante de gestion de placements diversifiés à l’échelle mondiale. AGF apporte de la discipline en offrant l’excellence en matière de gestion de placements par l’entremise de ses volets axés sur des activités fondamentales et quantitatives de même que sur des actifs non traditionnels et des avoirs de particuliers bien nantis, afin de procurer une expérience exceptionnelle à la clientèle. La gamme de solutions d’investissement d’AGF s’étend à l’échelle mondiale à une vaste clientèle, depuis les conseillers financiers jusqu’aux investisseurs particuliers et aux investisseurs institutionnels comprenant des caisses de retraite, des programmes d’entreprise, des fonds souverains, des fonds de dotation et des fondations.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter AGF.com.

Ⓒ 2018 La Société de Gestion AGF Limitée. Tous droits réservés.

D'autres articles semblables.

Vue d’ensemble : la volatilité du marché

Vue d’ensemble : la volatilité du marché

Eh oui, 2018 fut mouvementée. L’année 2019 a également démarré avec des soubresauts : dès les cinq premiers jours de négociation de janvier, l’indice S&P 500 a affiché des fluctuations supérieures à 1 %.

Tout lire
Écarts d’évaluation : Peut-on prévoir une troisième reprise?

Écarts d’évaluation : Peut-on prévoir une troisième reprise?

Stephen Duench, vice-président et gestionnaire de portefeuille à AGFiQ, explique comment les écarts actuels d’évaluation…

Tout lire
Les liquidations boursières, davantage motivées par la peur que par les données fondamentales

Les liquidations boursières, davantage motivées par la peur que par les données fondamentales

À l’approche de la nouvelle année, les marchés boursiers sont dans la tourmente. Les données fondamentales ne se sont pourtant pas effondrées – la principale cause est la panique des investisseurs, et les dégagements risquent de se poursuivre avant que l’on puisse constater une accalmie.

Tout lire