Les résultats de l’enquête de 2018 auprès des investisseurs : révélateurs pour les organismes de réglementation
For Print Only Logo
Aperçus des marchés

Les résultats de l’enquête de 2018 auprès des investisseurs : révélateurs pour les organismes de réglementation

Auteur : 

Le 12 décembre 2018

Les investisseurs canadiens continuent de se faire entendre à une époque de débats et de consultations au sein de l’industrie, en exprimant clairement leur appréciation à l’égard de la valeur des conseils et des modèles actuels de rémunération qui leur sont offerts. Le cabinet de consultation The Gandalf Group a récemment publié les résultats de son enquête de 2018, qu’il avait menée auprès des investisseurs, à la demande d’AGF. Le sondage était conçu pour mieux comprendre les données sur les attitudes et les opinions des investisseurs canadiens particuliers, au sujet des conseils en matière de placement, des conseillers financiers, des frais qu’ils doivent payer et des options qui leur sont offertes pour s’acquitter de ces frais.

Dans l’ensemble, les résultats du sondage n’ont rien de surprenant : 96 % des investisseurs interrogés qui ont recours aux services d’un conseiller ont confirmé qu’ils sont satisfaits des conseils professionnels qu’ils reçoivent et 66 % ont indiqué être très satisfaits des services de leur conseiller.

Le sondage a également confirmé une forte demande à l’égard de conseils financiers, puisque plus du tiers des investisseurs interrogés (37 %) ont signalé qu’ils souhaitaient passer plus de temps avec un spécialiste et obtenir davantage de conseils de la part de ce dernier.

Fait intéressant, les résultats de l’enquête ont démontré que les attitudes des investisseurs à l’égard des conseillers financiers en général ne reflètent pas nécessairement ce qu’ils pensent de leur propre conseiller. Dans un sondage semblable qui avait été mené en 2017, 74 % des personnes interrogées s’entendaient pour dire que les conseillers se préoccupent réellement du rendement des portefeuilles des clients. Dans cette enquête, 84 % des investisseurs interrogés étaient d’avis que leur conseiller se préoccupait du rendement de leur portefeuille.

Ces résultats suggèrent que l’opinion des investisseurs à l’égard des conseillers en général dépend de facteurs qui sont plutôt liés à l’ensemble du marché et indépendants de leur propre expérience positive.

Dans une optique qui vient confirmer leur reconnaissance de la valeur des conseils, 80 % des investisseurs se disent satisfaits des frais qu’ils paient pour les conseils et les services de courtiers et de conseillers financiers. En outre, comme l’indiquaient des recherches antérieures, des investisseurs faisant appel aux services de conseillers ont indiqué clairement qu’ils préféraient verser indirectement une rémunération aux conseillers, par l’entremise de leurs portefeuilles, plutôt que de recevoir et de payer directement des factures. Aussi, lorsqu’on leur a présenté des descriptions détaillées des différentes options d’achat de parts de fonds communs, y compris les modèles à frais reportés (FR) et ceux à frais d’acquisition (FA), la plupart des investisseurs interrogés (62 %) ont affirmé que les FR étaient en quelque sorte ou très acceptables à titre de méthode de rémunération des conseillers, et 57 % d’entre eux ont indiqué qu’ils préféreraient des FR à des FA s’ils devaient payer leur conseiller indirectement à l’achat de parts de fonds communs de placement.

Par ailleurs, une grande majorité (68 %) des investisseurs interrogés s’entendent pour dire que les conseillers devraient avoir le choix d’offrir des fonds associés à des FR, alors que seulement 13 % ne partagent pas cet avis. Une majorité encore plus considérable (74 %) d’investisseurs estiment qu’il s’agit d’une bonne option pour les personnes qui commencent à investir ou qui cherchent à investir à long terme.

Alors que les organismes de réglementation examinent l’évolution des relations entre clients et conseillers – en se basant sur la notion selon laquelle on peut s’attendre à atteindre de meilleurs rendements de placements si les coûts sont réduits, ce qui les amène à envisager l’élimination potentielle des FR – ils feraient bien de tenir compte de la perspective des investisseurs canadiens et des préférences que ceux-ci ont clairement exprimées. Les Canadiens accordent à leur propre conseiller une grande confiance qu’ils estiment méritée, d’autant plus que 88 % des investisseurs interrogés affirment être satisfaits du niveau d’objectivité des recommandations qu’ils reçoivent quant à leurs placements, et que 73 % s’entendent pour dire que leur conseiller fait preuve de transparence quand une possibilité de conflit d’intérêts se présente.

Tout changement de réglementation risquant d’avoir pour conséquence imprévue de restreindre l’accès des investisseurs à leur modèle préféré de rémunération pour des services de conseils ou de retarder, voire d’empêcher l’accès de plusieurs à de tels services, devrait être motivé par les besoins des investisseurs.

Après tout, 67 % des investisseurs interrogés s’entendent pour dire que leur conseiller a joué un rôle important en les encourageant à commencer à investir et 89 % s’estiment satisfaits de pouvoir trouver un conseiller financier professionnel qui sache répondre à leurs besoins.

Les organismes canadiens de réglementation en matière de valeurs mobilières devraient être attentifs à la perspective des investisseurs canadiens qui appuient les modèles actuels de rémunération et qui apprécient les choix qui leur sont actuellement offerts.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne représentent pas nécessairement le point de vue d’AGF, de ses filiales et de toute autre société apparentée ou affiliée, et ne peuvent être associées à aucun fonds ni à aucune stratégie d’investissement.

Au sujet de La Société de Gestion AGF Limitée

Fondée en 1957, La Société de Gestion AGF Limitée (AGF) est une société indépendante de gestion de placements diversifiés à l’échelle mondiale. AGF apporte de la discipline en offrant l’excellence en matière de gestion de placements par l’entremise de ses volets axés sur des activités fondamentales et quantitatives de même que sur des actifs non traditionnels et des avoirs de particuliers bien nantis, afin de procurer une expérience exceptionnelle à la clientèle. La gamme de solutions d’investissement d’AGF s’étend à l’échelle mondiale à une vaste clientèle, depuis les conseillers financiers jusqu’aux investisseurs particuliers et aux investisseurs institutionnels comprenant des caisses de retraite, des programmes d’entreprise, des fonds souverains, des fonds de dotation et des fondations.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter AGF.com.

Ⓒ 2018 La Société de Gestion AGF Limitée. Tous droits réservés.

Auteur :

Blake C. Goldring

Blake C. Goldring, C.M., M.S.M., CD, LL.D., CFA

Président exécutif du conseil

La Société de Gestion AGF Limitée

Traduit de l'anglais.

D'autres articles semblables.

Situation du commerce en Amérique du Nord après l’AEUMC

Situation du commerce en Amérique du Nord après l’AEUMC

L’accalmie est bienvenue, mais il ne faut pas négliger les barrières non tarifaires La semaine…

Tout lire
Le sondage de l’IFIC prête une voix aux investisseurs canadiens

Le sondage de l’IFIC prête une voix aux investisseurs canadiens

L’Institut des fonds d’investissement du Canada (IFIC) et la société Pollara Strategic Insights ont récemment…

Tout lire
Perspectives AGF – Une conversation avec Blake Goldring

Perspectives AGF – Une conversation avec Blake Goldring

Plus tôt aujourd’hui, Blake C. Goldring, président du conseil et chef de la direction de…

Tout lire