Trump vise la Chine, tandis que la Fed relève de nouveau son taux d’intérêt

Auteur : Groupe de spécialistes des portefeuilles

lundi 26 mars 2018

Nouveaux tarifs imposés à la Chine par l’administration Trump

  • L’administration Trump a annoncé de nouveaux droits de douane, visant cette fois-ci exclusivement la Chine, accusée de vol de propriété intellectuelle américaine et de « fossoyeur » du secteur industriel. Les marchés financiers mondiaux ont réagi négativement à la nouvelle jeudi. Les indices S&P 500 et Hang Seng ont reculé de 2,5 %, tandis que l’indice Nikkei a perdu 4,5 %.
  • Le tarif proposé de 25 % sur quelque 50 à 60 milliards $ US d’importations chinoises représente environ 12,5 à 15 milliards $ US et visera un certain nombre de secteurs dont la robotique, l’aéronautique, le rail et l’équipement de véhicules électriques. M. Trump a également projeté d’imposer dans les 60 jours des restrictions sur des secteurs stratégiques similaires pour bloquer les investissements des entreprises chinoises.
  • La Chine a immédiatement réagi, dévoilant des taxes réciproques imposées sur 3 milliards $ US d’importations américaines ainsi que des projets de poursuites contre l’Organisation du commerce mondial.

Relèvement des taux de la Fed lors de la première réunion du président Powell

  • Comme prévu, la Réserve fédérale américaine a relevé ses taux d’intérêt de 25 points de base. Son taux directeur se situe maintenant entre 1,50 % et 1,75 %. Elle a également revu à la hausse de 0,2 % et de 0,3 % ses prévisions de croissance pour 2018 et 2019 respectivement, à 2,7 % et 2,1 %. Les prévisions relatives à l’inflation ont aussi été légèrement révisées à la hausse, à 2,1 % pour 2019 et 2020.
  • Lors de la conférence de presse à l’issue de sa première réunion en tant que président de la Réserve fédérale, Jerome Powell a impressionné les analystes par son calme et sa pondération. Il a confirmé l’accélération économique des derniers mois, tout en modérant les spéculations quant à l’application de quatre hausses cette année.
  • La dernière hausse, et la sixième du cycle actuel, a été marqué un tournant. Pour la première fois depuis une décennie, le taux directeur de la Réserve fédérale a dépassé l’inflation de base des DCP (sa principale mesure de la hausse des prix).

L’inflation canadienne remonte

  • Les prix canadiens ont enregistré leur plus forte hausse en 3 ans et l’inflation a augmenté de 0,6 % en février, et de 2,2 % en rythme annualisé. Toutes les catégories, à l’exception des aliments et des habits, ont vu leurs prix grimper au cours du mois. Les prix des services de restauration ont augmenté de 4,0 % d’une année sur l’autre; les prix des automobiles et le coût des taux d’intérêt hypothécaires ont également contribué à l’inflation.
  • Les trois mesures de la Banque du Canada ont progressé au cours du mois, atteignant en moyenne 2,0 %, un sommet depuis six ans.
  • De plus, les ventes au détail au Canada ont augmenté de 0,3 % en janvier et ont partiellement récupéré de la forte baisse du mois précédent. Les volumes ont été décevants, n’augmentant que de 0,1 %.

Autres nouvelles économiques

  • L’activité dans la zone euro a dégringolé de deux points à 56,1, un creux de 14 mois. L’indice des directeurs industriels du Japon (PMI) a également accusé un déclin pour le deuxième mois consécutif, tombant à 53,2, en baisse de 0,9 point. Sur une note plus positive, l’activité aux États-Unis a atteint un sommet de trois ans, à 55,7, moyennant une forte amélioration des conditions commerciales d’ensemble.
  • La Banque d’Angleterre a maintenu ses taux d’intérêt comme convenu, mais son ton optimiste ouvre la voie à une nouvelle hausse en mai. L’inflation au Royaume-Uni, également publiée la semaine dernière, a décéléré pour passer de 3,0 % à 2,7 %, ce qui reste toujours bien supérieur au niveau cible. Le chômage a également diminué à 4,3 % au quatrième trimestre 2017 pour atteindre ainsi un creux de 43 ans, après une hausse de 2,6 % du salaire horaire moyen en données annualisées, soit la croissance la plus rapide des douze derniers mois.

À suivre

PIB canadien et données japonaises

  • En dehors des chiffres du PIB canadien pour le mois de janvier, peu de données économiques seront communiquées cette semaine en Amérique du Nord, en raison de la semaine de travail écourtée. Au Japon en revanche, les données de la production industrielle, de l’inflation et du chômage seront publiées jeudi.

Point hebdomadaire sur les marchés

D'autres articles semblables.

Pourquoi les titres de l’énergie sont-ils à la traîne des cours du pétrole?

Le cours du pétrole brut a atteint la semaine dernière des sommets inégalés depuis trois…

Tout lire

Légère accélération de l’inflation aux États-Unis

Légère accélération de l’inflation aux États-Unis L’indice des prix a baissé de 0,1 % en…

Tout lire

Les investisseurs des marchés émergents surestiment-ils le risque d’une guerre commerciale?

La montée des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine met les investisseurs des marchés émergents (ME) à rude épreuve, mais les craintes d’un repli prolongé des actions sont peut-être exagérées.

Tout lire