L’inflation s’accentue au Canada
For Print Only Logo
Aperçus des marchés

L’inflation s’accentue au Canada

Auteur : Groupe de spécialistes des portefeuilles

lundi 23 juillet 2018

Perspectives hebdomadaires AGF

Un résumé des principales nouvelles économiques et un regard sur la suite des événements

Chiffres de l’inflation et des ventes au détail au Canada

  • L’indice des prix à la consommation d’une année sur l’autre s’est établi à 2,5 % en juin, dépassant à la fois le rythme du mois de mai, à 2,2 %, et les attentes, fixées à 2,3 %.
  • Les prix de l’énergie ont augmenté de 12,4 % sur la période, par rapport à 11,6 % précédemment. Seule la catégorie des équipements des ménages a enregistré un ralentissement d’une année sur l’autre, soit -0,1 % par rapport au relevé de 0,3 % en mai.
  • Les ventes au détail canadiennes ont augmenté de 2 % en mai, avec en tête les véhicules et les pièces détachées d’automobiles (+3,7 %), ainsi que l’essence (+ 4,3 %). Les transactions de commerce électronique ont progressé de 16,9 % d’une année sur l’autre, un rythme plus de trois fois supérieur aux 5,5 % enregistrés par l’ensemble des ventes.

Des mises en chantier décevantes aux États-Unis

  • Les mises en chantier ont ralenti de 12,3 % au mois de juin aux États-Unis, le plus fort repli enregistré depuis 2011. Le segment des copropriétés a été le plus touché, avec une perte de près de 20 %, mais celui des maisons unifamiliales s’est également contracté.
  • Cette baisse d’activité était attendue après l’accélération du mois précédent, mais les chiffres du mois de juin se sont avérés nettement inférieurs aux prévisions.
  • Le nombre de permis de construire, également communiqué au cours de la semaine, a diminué de 2,2 % au mois de juin, pour enregistrer un troisième recul mensuel. Il semblerait donc que la hausse des taux d’intérêt et des entrants se répercute sur le marché immobilier américain.

Progression des ventes de maisons existantes au Canada

  • Avec une progression de 4,1 % en juin, les ventes de maisons existantes ont affiché leur plus forte hausse depuis le début de l’année, même si elles demeurent inférieures de 10,7 % par rapport à la même période l’an dernier. L’activité s’est toutefois bien redressée depuis la chute de 22 % enregistrée en mars dernier.
  • À l’échelle régionale, les ventes ont bondi dans la région de Toronto pour clôturer le mois de juin en progression de 17 %, un sommet en 14 ans. Le marché de Vancouver a en revanche continué de peiner et les ventes ont diminué de 1,3 %, notamment à cause d’un resserrement de la réglementation provinciale.
  • En cumul depuis le début de l’année, les progressions les plus importantes ont été enregistrées à Montréal et à Ottawa, soit 5,1 % et 2,7 % respectivement.

Autres nouvelles économiques

  • La croissance économique a légèrement décéléré en Chine au deuxième trimestre, puisque le PIB a clôturé en progression de 6,7 % en données annualisées, contre 6,8 % précédemment. Même si ce rythme demeure élevé par rapport aux autres économies à l’échelle mondiale, il s’agit du plus faible niveau depuis septembre 2016.
  • L’inflation au Royaume-Uni s’est maintenue à 2,4 % en données annualisées pour un troisième mois consécutif en juin. L’inflation de base est toutefois tombée à 1,9 %, un creux de 15 mois, ce qui pourrait limiter les anticipations d’un relèvement de la Banque d’Angleterre au mois d’août. Sur une note positive, le taux de chômage au Royaume-Uni s’est maintenu à 4,2 % et le nombre de personnes actives détenant un emploi n’a jamais été aussi élevé que dans la période de trois mois terminée en mai.

À suivre

Données immobilières aux États-Unis

Les chiffres des ventes de maisons nouvelles et existantes du mois de juin seront annoncés aux États-Unis au cours de la première partie de la semaine, tandis que les chiffres du PIB seront connus vendredi. Au Canada, les chiffres des activités de commerce de gros seront publiés au cours d’une semaine par ailleurs calme.

Point hebdomadaire sur les marchés

Au sujet de La Société de Gestion AGF Limitée

ondée en 1957, La Société de Gestion AGF Limitée (AGF) est une société indépendante de gestion de placements diversifiés à l’échelle mondiale. AGF apporte de la discipline en offrant l’excellence en matière de gestion de placements par l’entremise de ses volets axés sur des activités fondamentales et quantitatives de même que sur des actifs non traditionnels et des avoirs de particuliers bien nantis, afin de procurer une expérience exceptionnelle à la clientèle. La gamme de solutions d’investissement d’AGF s’étend à l’échelle mondiale à une vaste clientèle, depuis les conseillers financiers jusqu’aux investisseurs particuliers et aux investisseurs institutionnels comprenant des caisses de retraite, des programmes d’entreprise, des fonds souverains, des fonds de dotation et des fondations.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter AGF.com.

Ⓒ 2018 La Société de Gestion AGF Limitée. Tous droits réservés.

D'autres articles semblables.

Serait-il temps de miser sur la génomique?

Serait-il temps de miser sur la génomique?

Les progrès réalisés en biotechnologie, en séquençage et en modification du génome ont ouvert la voie à de tout nouveaux champs de possibilités dans le secteur des soins de santé, générant ainsi de nouvelles occasions pour les investisseurs. Carmen Tang fait le point.

Tout lire
Bienvenue dans l’impasse : soulagement des marchés

Bienvenue dans l’impasse : soulagement des marchés

Un résumé des principales nouvelles économiques et un regard sur la suite des événements Les…

Tout lire
Après les élections de mi-mandat : les gagnants, les perdants et l’impasse en vue

Après les élections de mi-mandat : les gagnants, les perdants et l’impasse en vue

Les investisseurs n’aiment pas l’incertitude et les élections américaines de mi-mandat se sont conclues avec…

Tout lire