Liste de vérification financière 2018

Auteur : Choix judicieux

vendredi 5 janvier 2018


L’article ci-dessous concerne les investisseurs canadiens uniquement.


Afin que vous puissiez être en meilleure position pour connaître la réussite financière en 2018 et par la suite, nous avons conçu pour vous une liste de cinq tâches essentielles à inscrire à votre calendrier.

1. Prévoyez des cotisations systématiques à vos comptes de régimes enregistrés

Plutôt que de vous arracher les cheveux pour cotiser à votre régime enregistré d’épargne-retraite (REER) avant la date limite (soit le 1er mars 2018 pour l’année d’imposition 2017), envisagez d’établir des cotisations systématiques (une ou deux fois par mois, par exemple). Ainsi, vous pouvez plus facilement maximiser vos épargnes :

  • Vous éliminez le risque de ne pas disposer d’une somme forfaitaire suffisante à la date limite ou de manquer complètement l’occasion.
  • Puisque vous cotisez tout au long de l’année, votre actif a plus de temps pour s’accroître.
  • L’incidence des fluctuations du marché sur votre portefeuille est ainsi réduite au minimum, parce que vos cotisations sont échelonnées de façon régulière.

Envisagez aussi de verser des cotisations systématiques dans votre compte d’épargne libre d’impôt (CELI) et dans votre compte de régime enregistré d’épargne-études (REEE).

2. Revoyez votre portefeuille de placements

Que vous épargniez pour la retraite, l’achat d’une maison, les études de vos enfants ou un grand voyage, vos priorités et votre situation peuvent changer au fil du temps. C’est pourquoi il est primordial de revoir, au moins une fois par année, les placements dans votre portefeuille, avec l’aide d’un conseiller financier, afin de maintenir le cap.

Parmi les points les plus importants à examiner figure la composition de votre portefeuille d’investissements, qui devrait toujours correspondre à vos objectifs personnels et à votre tolérance au risque. Votre conseiller financier apportera les changements nécessaires en fonction de vos besoins actuels et des rendements sur les marchés.

3. Commencez tôt à planifier en prévision de la saison des impôts

Bien souvent, les investisseurs manquent des occasions de réduire leurs impôts parce qu’ils attendent jusqu’aux derniers jours avant le 30 avril pour commencer à planifier leurs impôts. En fait, il faut tenir compte de plusieurs autres dates limites relativement aux impôts, et ce, toute l’année.

Par exemple, la vente à perte à des fins fiscales consiste à vendre des placements qui ont perdu de la valeur pour générer une perte en capital. Cette technique permet de compenser des gains en capital imposables qui peuvent avoir été réalisés au cours de l’année, après la vente à profit d’autres placements. Vous avez jusqu’à la fin de décembre pour vendre des titres. Toutefois, consultez votre conseiller financier suffisamment à l’avance afin de vous assurer de tirer le maximum d’une transaction de ce genre.

4. Revoyez votre plan de succession ou assurez-vous d’en établir un

Il est essentiel d’effectuer chaque année une évaluation sommaire de votre plan de succession. Vous aurez ainsi l’esprit tranquille, et vous prendrez en compte les changements apportés au code des impôts. Cet examen est particulièrement important lorsque la situation concernant votre exécuteur, votre fiduciaire ou votre tuteur a changé, ou qu’un événement déterminant s’est produit dans votre vie.

Si vous n’avez pas encore établi un plan de succession, vous pouvez commencer par faire votre testament. Votre conseiller financier peut vous guider à travers le processus et vous recommander des experts fiscaux et juridiques. Pour de plus amples renseignements à ce sujet, consultez « Les principes de base de la planification successorale ».

5. Commencez à constituer un fonds en cas d’urgence

Une dépense imprévue ou un événement déterminant peut avoir un effet éprouvant sur vos finances. Si l’assurance peut être utile dans certaines situations critiques, prévoir un fonds en cas d’urgence peut toutefois aider à traverser une période difficile et à avoir moins recours aux cartes de crédit et aux prêts. Cette année, fixez une date à laquelle vous commencerez à établir un tel fonds et engagez-vous à accumuler au moins l’équivalent de trois à cinq mois de dépenses courantes. Le montant visé vous semblera peut-être énorme au premier abord, mais vous pourrez certainement y arriver si vous prévoyez de mettre de côté un montant fixe chaque mois.

Liste de vérification : les tâches à accomplir

  • Prévoir des cotisations systématiques aux comptes de régimes enregistrés
  • Revoir le portefeuille de placements
  • Prendre l’habitude de planifier en vue des impôts
  • Revoir ou établir le plan de succession
  • Constituer un fonds en cas d’urgence

 

Pour plus de détails sut la façon de réaliser l’une ou plusieurs de ces cinq tâches, consultez votre conseiller financier. Vous ne faites pas affaire avec un tel spécialiste? Avant de commencer vos recherches, lisez cet article pour trouver le conseiller qui vous convient.

Les renseignements contenus sur ce site Web sont fournis à titre d’information et dans un but éducatif et ne constituent pas des conseils particuliers de nature financière, juridique, comptable, fiscale ou concernant des placements. Veuillez consulter votre propre conseiller professionnel pour passer en revue votre situation personnelle.

D'autres articles semblables.

Les mythes entourant l’investissement immobilier

L’investissement dans l’immobilier plutôt que dans des actions n’est pas un choix aussi simple qu’on pourrait le croire.

Tout lire

Importance de la diversification des titres à revenu fixe

La diversification, souvent considérée comme la pierre angulaire de l’investissement, est aussi importante dans un portefeuille à revenu fixe que dans un portefeuille d’actions.

Tout lire

5 choses à savoir sur les titres à revenu fixe

L’investissement dans les titres à revenu fixe peut paraître simple. Voici toutefois cinq raisons pour lesquelles il est avisé de faire appel à un professionnel.

Tout lire