Miser sur la croissance des bénéfices des marchés mondiaux

Auteur : Groupe de spécialistes des portefeuilles

mercredi 19 juillet 2017

En matière d’actions de croissance, nombre d’investisseurs se tournent vers les États-Unis, probablement à raison : le potentiel de bénéfices demeure élevé, car on espère voir aboutir des réformes, mais il a tout de même reculé sous l’effet d’un marché qui en est à sa huitième année consécutive de hausse. L’indice S&P 500 ayant produit un rendement annualisé supérieur à 20 % ces cinq dernières années (en dollars canadiens), les investisseurs voient peu de raisons de chercher des occasions ailleurs.

Croissance des bénéfices de l’indice S&P 500 d’une année sur l’autre

 

Toutefois, certains n’ont peut-être pas remarqué que la croissance des bénéfices progressait bien mieux sur d’autres marchés. L’indice Stoxx 600, qui mesure les résultats des plus grandes sociétés sur les marchés européens développés, a par exemple enregistré une croissance des bénéfices quatre fois supérieure à celle de l’indice S&P 500, soit 20,2 %, au premier trimestre de 2017.

 

Croissance des bénéfices de l’indice Stoxx 600 d’une année sur l’autre

 

Au Japon, la croissance des bénéfices a bondi à 25 % au premier trimestre, une tendance qui pourrait se poursuivre au cours de la deuxième moitié de l’année 2017. Les valorisations restent intéressantes, les sociétés nippones accordent une place importante au rendement des capitaux propres (RCP) et le potentiel d’affaiblissement du yen, si les marchés venaient à prendre plus de risques, devrait soutenir les actions de ce pays.

Croissance des bénéfices de l’indice Nikkei 225 d’une année sur l’autre

 

Les perspectives de croissance des bénéfices sur les marchés mondiaux sont impressionnantes, ce qui a amené le Comité de répartition de l’actif AGF à revoir sa répartition. En effet, comme nous l’indiquons dans nos récentes perspectives, il a opté pour une pondération globale plus neutre (60 % d’actions, pour 40 % de titres à revenu fixe) et a considérablement réduit son exposition au marché américain (désormais en sous-pondération par rapport à l’indice de référence neutre) compte tenu de l’envolée des actions américaines et du potentiel d’amélioration plus ténu relativement à d’autres régions. Le marché européen reste en sous-pondération dans l’ensemble, quoique de façon moins prononcée, et le Japon demeure en surpondération pour les raisons citées précédemment.

 

 

 

Les commentaires que renferme ce document sont fournis à titre de renseignements d’ordre général fondés sur des informations disponibles au 7 juillet 2017 et ne devraient pas être considérés comme des conseils personnels en matière de placement, une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente de valeurs mobilières. Nous avons pris les mesures nécessaires pour nous assurer de l’exactitude de ces commentaires au moment de leur publication, mais cette exactitude n’est pas garantie. Les conditions du marché peuvent changer et le gestionnaire n’accepte aucune responsabilité pour des décisions de placement prises par des individus et découlant de l’utilisation ou sur la foi des renseignements contenus dans ce document. Nous invitons les investisseurs à obtenir les conseils d’un conseiller financier.

 

D'autres articles semblables.

La Réserve fédérale américaine révèle de nouvelles hausses à venir

La Réserve fédérale prévoit quatre hausses de taux en 2018 Pour la septième fois depuis…

Tout lire

Les données économiques laissent entrevoir une progression des marchés

Après une semaine chargée sur le plan des événements géopolitiques, des réunions des banques centrales…

Tout lire

Conséquences de la technologie financière

La technologie financière donne lieu à une révolution numérique dans le monde de la finance…

Tout lire