Perspectives hebdomadaires AGF – 27 novembre 2017

Auteur : Groupe de spécialistes des portefeuilles

lundi 27 novembre 2017

« Un résumé des principales nouvelles économiques et un regard sur la suite des événements »

Ventes au détail décevantes au Canada

  • Les ventes au détail n’ont pas atteint la prévision de croissance de 1 % établie pour le mois, augmentant seulement de 0,1 % en septembre, après une baisse de 0,1 % en août. Les ventes d’automobiles et de vêtements ont fléchi, tandis que la hausse du prix à la pompe a joué en faveur de l’activité des stations-service.
  • La progression nulle des ventes des détaillants pour un quatrième mois consécutif, après une année exceptionnelle, suggère que l’excellente tenue de l’économie enregistrée au premier semestre grâce à la consommation se détériorera dans la deuxième partie de l’année. Le rythme de croissance annualisé de l’économie devrait ralentir à 1,8 % au troisième trimestre, après s’être établi à 4,5 % au deuxième trimestre.
  • Étant donné le ralentissement de la croissance et les deux hausses de taux d’intérêt effectuées cette année, la Banque du Canada optera vraisemblablement pour le statu quo jusqu’au printemps 2018, compte tenu de ce ralentissement.

Données économiques mitigées aux États-Unis

  • Les ventes de maisons existantes ont augmenté davantage que prévu en octobre aux États-Unis, les effets des ouragans se dissipant, pour s’établir à 5,48 millions d’unités en données annuelles désaisonnalisées, soit une progression mensuelle de 2,0 %. La pénurie actuelle de logements a tiré les prix à la hausse, au point d’empêcher certains primo-accédants d’investir, un facteur négatif pour la progression future du marché.
  • Les commandes de biens durables ont fléchi de 1,2 % en octobre, après trois mois consécutifs de forte progression, principalement à cause de la baisse des achats d’équipements de transport. Indicateur des investissements des entreprises, les commandes de biens d’équipement fabriqués aux États-Unis (sauf les dépenses militaires et l’aviation) ont fléchi de 0,5 %. Les commandes de base ont toutefois enregistré une hausse de 4,4 % depuis le début de l’année.
  • Les enquêtes effectuées auprès des entreprises américaines ont révélé que le mois de novembre a marqué le plus faible rythme de croissance des quatre derniers mois. L’indice industriel des directeurs d’achat IHS markit s’est replié à 53,8 en novembre, par rapport à 54,6 en octobre, et celui des services a également fléchi, passant de 54,6 en octobre à 54,3 en novembre. Les deux indices témoignent cependant toujours d’une phase d’expansion et demeurent cohérents avec un rythme annualisé de croissance du PIB légèrement supérieur à 2 %.

Poursuite de l’embellie dans la zone euro

  • Dépassant les attentes les plus optimistes, les secteurs des services et des industries ont affiché une vigueur soutenue en octobre dans la zone euro. Cette reprise généralisée a bénéficié aux activités de production, qui ont enregistré leur deuxième meilleur mois depuis la création de l’indice.
  • Le composé Flash IHS Markit a bondi à 57,5 en novembre, son plus haut niveau depuis avril 2011. En outre, passant de 56,6 le mois précédent à 56,9, un indice d’entreprise a quasiment renoué avec son sommet de sept ans.

Autres nouvelles économiques

  • Dans les procès-verbaux de la réunion des 31 octobre et 1er novembre, les membres du Federal Open Market Committee (FOMC) se sont montrés optimistes quant à la croissance, notamment pour le marché de l’emploi, la consommation et l’activité industrielle. La question de l’inflation a donné lieu à des divergences, mais tous les membres s’accordent pour dire que la réforme fiscale aurait un effet positif sur le rythme de croissance de l’économie. Le FOMC a également exprimé des préoccupations au sujet du niveau exagérément élevé des cours boursiers et du risque potentiel pour l’économie.
  • En novembre, le secteur industriel du Japon a enregistré sa plus forte accélération en plus de trois ans. L’indice industriel des directeurs d’achat Nikkei-Markit est effectivement passé de 52,8 en octobre à 53,8 en novembre, sa plus forte progression depuis mars 2014. Les commandes ont également bondi, les entreprises bénéficiant de la faiblesse du yen. En contrepartie, la faiblesse du yen et la hausse des prix des matériaux ont fait grimper les coûts et l’inflation des prix des entrants a enregistré en novembre sa plus forte progression des 35 derniers mois.

À suivre

  • Au Canada, les données du marché de l’emploi seront publiées vendredi, ainsi que le PIB pour septembre et le troisième trimestre. Aux États-Unis, le PIB du troisième trimestre sera publié mercredi et une seconde version du rapport industriel du mois de novembre sera communiquée vendredi. Dans la zone euro, les données essentielles de l’inflation et les chiffres du marché de l’emploi seront publiés jeudi, alors que les indicateurs industriels seront communiqués vendredi. En Chine, les données concernant l’industrie et les services seront publiées mercredi.

Point hebdomadaire sur les marchés

D'autres articles semblables.

La Réserve fédérale américaine révèle de nouvelles hausses à venir

La Réserve fédérale prévoit quatre hausses de taux en 2018 Pour la septième fois depuis…

Tout lire

Les données économiques laissent entrevoir une progression des marchés

Après une semaine chargée sur le plan des événements géopolitiques, des réunions des banques centrales…

Tout lire

Conséquences de la technologie financière

La technologie financière donne lieu à une révolution numérique dans le monde de la finance…

Tout lire