Point de vue de Washington : Perspectives des marchés mondiaux

Auteur : 

mercredi 1 novembre 2017

Kevin McCreadie – Sommaire économique

Le lien entre la politique et les marchés des capitaux ne cesse d’évoluer; les événements qui surviennent à Washington se ressentent donc bien au-delà des États-Unis. C’est pourquoi il faut prendre en compte les répercussions des politiques monétaires et budgétaires américaines lorsque l’on prend des décisions en matière d’investissement sur les marchés mondiaux.

Jusqu’où la Réserve fédérale américaine ira-t-elle?

  • Près de dix ans après l’éclatement de la grande crise financière, la conjoncture économique revient enfin à la « normale » : les banques centrales commencent, dans certaines régions, à réduire leurs mesures d’assouplissement et à rehausser leur taux d’intérêt.
  • La Réserve fédérale américaine (Fed) devrait de nouveau relever son taux directeur d’ici la fin de l’année, puis procéder à trois hausses supplémentaires en 2018. D’après sa communication, ces augmentations devraient se poursuivre jusqu’à ce que le taux atteigne environ 3 %.

Les taux d’intérêt ne progressent pas qu’aux États-Unis

  • La Banque du Canada (BdC) a procédé à deux hausses rapprochées au deuxième trimestre de 2017, après avoir devancé toutes les économies du G20 grâce à son rythme de croissance le plus effréné des trois derniers trimestres.
    • La BdC aborde depuis la situation avec un peu plus de retenue, se montrant prudente quant aux négociations qui entourent l’ALENA, à la vigueur du dollar canadien, aux préoccupations concernant le logement et à d’autres questions en suspens.
    • Après s’être envolé cet été sous l’effet de la hausse des taux d’intérêt, le dollar canadien a rapidement reculé.
  • La Banque centrale européenne (BCE) a également annoncé qu’elle s’apprêtait à réduire l’ampleur de son programme de relance, dans le but de favoriser une « normalisation » des conditions économiques.

Quels facteurs influenceront les marchés?

  • Les taux d’intérêt : nous nous attendons à ce que la normalisation des taux soit radicalement différente des situations précédentes. Lors de cycles antérieurs, les taux pouvaient atteindre 5 %, voire plus. Si la Fed décide de s’arrêter à 3 % comme elle l’a prévu, la conjoncture économique resterait considérablement favorable à la croissance.
  • La situation géopolitique : il s’agit de l’un des principaux risques ne pouvant pas être modélisés. Les relations entre les États-Unis et certains pays comme la Corée du Nord, la Russie, l’Iran, le Mexique, et même le Canada, peuvent basculer à tout moment.
  • Les réductions fiscales : la baisse des impôts promise par l’administration Trump se fait attendre depuis quelque temps déjà et la pression ne cesse de monter.
    • Si cette mesure voit le jour dans les proportions proposées, les bénéfices par action pourraient grimper de 10 $, selon des estimations, ce qui stimulerait davantage la croissance des marchés.
    • Des réductions fiscales, ainsi que des dépenses d’infrastructure, seront nécessaires – et le plus tôt sera le mieux – pour aider à compenser les effets de la hausse des taux d’intérêt.
    • Beaucoup s’accordent à dire qu’il y aura une réduction importante du taux d’imposition des sociétés. Il s’agit d’une bonne nouvelle pour les entreprises à petite capitalisation.

 

Greg Valliere – L’incidence des politiques sur les marchés des capitaux

Six thèmes récurrents sont ressortis de discussions avec des associés travaillant à Washington et de réunions avec des professionnels en Amérique du Nord :

La réforme fiscale pourrait-elle échouer?

  • Certains craignent que des sénateurs républicains comme Bob Corker et John McCain s’opposent à la proposition de loi, mais le parti de Donald Trump semble disposer d’un nombre juste suffisant de voix pour faire passer une réforme.
  • Plusieurs amendements devraient être apportés. Selon l’ampleur des changements, la réforme pourrait accumuler davantage de retard. La promulgation définitive n’aura vraisemblablement pas lieu avant la fin de l’hiver, dans le meilleur des cas.

Le déficit budgétaire

  • Washington fait peu de cas de l’état des dépenses publiques et de la hausse du déficit.
    • Pire encore, la réduction fiscale proposée pourrait coûter 1,5 mille milliards $US au cours des dix prochaines années.

Les incertitudes liées à la nomination du prochain président de la Fed

  • Janet Yellen devrait être remplacée à la tête de la Fed. Jerome Powell, qui partage la vision la plus proche de celle de Mme Yellen, figurerait parmi les candidats retenus par M. Trump pour ce poste.
  • John Taylor fait également figure de favori. Ce professeur d’économie n’a pas hésité à qualifier la politique de la Fed de trop accommodante, et il risquerait d’accélérer les hausses des taux d’intérêt.
  • La Fed recherche de plus en plus des consensus; il est donc peu probable d’assister à une augmentation spectaculaire des taux, quel que soit le futur président de la banque centrale. Toutefois, la nomination de tout autre candidat que Mme Yellen constitue une incertitude et un risque, dans une certaine mesure.

ALENA : les États-Unis pourraient-ils basculer dans le protectionnisme?

  • Alors que les discussions progressent péniblement, l’inquiétude augmente quant à la possibilité que les
    États-Unis quittent la table des négociations, comme ils l’avaient initialement annoncé.
  • Si l’ALENA venait à disparaître, le président Trump pourrait voir sa cote de popularité remonter auprès de ceux qui sont lésés par des accords de libre-échange.

L’effervescence politique

  • Le président Trump continue de s’emporter sur Twitter, que ce soit contre des membres du Parti républicain ou contre d’autres personnalités publiques.
  • Sur une note plus positive, les marchés ont montré leur capacité à distinguer l’effervescence du moment des données fondamentales, mais rien ne garantit que cette tendance se poursuivra.

Les risques liés à un incident géopolitique

  • Si le risque qu’une véritable guerre éclate est relativement faible, le président Trump pourrait bien se retrouver aculé.
    • Donald Trump a menacé de prendre des mesures si la Corée du Nord continuait ses affronts. Si cette situation se poursuit et que le président américain n’entreprend rien, il pourrait donner l’impression de lancer de vaines menaces, même si les États-Unis ne semblent avoir aucun intérêt à déclarer une guerre.
  • Si les tensions avec la Corée du Nord retiennent toute l’attention des médias, les relations avec l’Iran se détériorent également.
    • Les États-Unis tentent de mettre un terme à l’accord sur le nucléaire iranien, ce qui devrait probablement créer des tensions entre les deux pays pendant un certain temps.

 

 

Des commissions de vente, des commissions de suivi, des frais de gestion et d’autres frais peuvent tous être liés aux fonds communs de placement. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur change fréquemment et le rendement antérieur ne se reproduira pas nécessairement.
Les commentaires que renferme ce document sont fournis à titre de renseignements d’ordre général fondés sur des informations disponibles au 26 octobre 2017 et ne devraient pas être considérés comme des conseils personnels en matière de placement, une offre, ni une sollicitation d’achat ou de vente de valeurs mobilières. Nous avons pris les mesures nécessaires pour nous assurer de l’exactitude de ces commentaires au moment de leur publication, mais cette exactitude n’est pas garantie. Les conditions du marché peuvent changer et le gestionnaire n’accepte aucune responsabilité pour des décisions de placement prises par des individus et découlant de l’utilisation ou sur la foi des renseignements contenus dans ce document. Toute projection financière est fondée sur les opinions des gestionnaires de portefeuille et ne constitue pas une prévision. Les énoncés prospectifs et les opinions peuvent évoluer en fonction de la situation économique et sont fonction d’un certain nombre d’incertitudes qui pourraient amener les résultats réels à différer substantiellement de ceux mentionnés dans les énoncés prospectifs. Les informations que renferme ce document sont fournies à titre de renseignements d’ordre général relativement à des choix et à des possibilités et des stratégies de placement et ne devraient pas être considérées comme des conseils exhaustifs en matière de placement applicables à la situation d’une personne en particulier. Nous recommandons fortement de consulter un conseiller financier avant de prendre des décisions de placement.
Date de publication : le 1er novembre 2017

Auteur :

Kevin McCreadie, CFA, MBA

Président et chef des investissements

Placements AGF Inc.

Traduit de l'anglais.

D'autres articles semblables.

La Réserve fédérale américaine révèle de nouvelles hausses à venir

La Réserve fédérale prévoit quatre hausses de taux en 2018 Pour la septième fois depuis…

Tout lire

Les données économiques laissent entrevoir une progression des marchés

Après une semaine chargée sur le plan des événements géopolitiques, des réunions des banques centrales…

Tout lire

Conséquences de la technologie financière

La technologie financière donne lieu à une révolution numérique dans le monde de la finance…

Tout lire