Six décisions financières pour les investisseurs dans la quarantaine

Auteur : Choix judicieux

jeudi 10 août 2017

L’ARTICLE CI-DESSOUS CONCERNE LES INVESTISSEURS CANADIENS UNIQUEMENT.

En tant que « génération sandwich », pouvez-vous gérer vos diverses obligations financières?

Pour les personnes dans la quarantaine, la vie peut représenter une source interminable d’obligations : responsabilités professionnelles, gestion de l’horaire chargé des enfants, soins de parents âgés, gestion des dépenses et, après cela, s’il leur reste un peu de temps, songer à prendre soin de leur propre santé et bien-être. Il est facile de se sentir tiraillé dans tous les sens possibles.

Il n’est donc pas étonnant que pour les quarantenaires, les questions financières peuvent glisser au bas de la liste. Voici quelques conseils simples qui vous aideront à garder vos finances en règle :

  1. Remboursez vos dettes. Qu’il s’agisse de dettes de cartes de crédit, d’un prêt automobile ou d’une marge de crédit, plus tôt vous réduirez vos dettes, plus tôt vous pourrez commencer à épargner pour la retraite ou d’autres objectifs à long terme.
  2. Cotisez à votre régime enregistré d’épargne-retraite (REER). Dans la quarantaine, vous gagnez peut-être plus d’argent et recherchez des façons d’épargner pour la retraite, tout en réduisant au minimum les impôts. Cotisez le plus possible à votre REER pour y arriver!
  3. Établissez un régime enregistré d’épargne-études (REEE). Bien que le plus tôt soit le mieux, toute cotisation à un REEE profitera à vos enfants. Le REEE représente un moyen fiscalement avantageux d’épargner en vue des études postsecondaires de votre enfant. Par ailleurs, vous pouvez bénéficier de subventions gouvernementales supplémentaires en établissant un tel régime.
  4. Établissez un fonds d’urgence. Constituez-vous une réserve d’argent dans le cadre de votre budget financier global afin de couvrir des dépenses comme des réparations d’urgence et des achats non planifiés, mais nécessaires, ou pour préserver la stabilité financière en cas de perte d’emploi.
  5. Examinez les besoins changeants de vos parents. Avec l’âge, vos parents pourraient avoir besoin d’aide avec leur planification successorale et d’autres aspects de la gestion financière (par exemple, procuration, paiement de factures). Des préoccupations liées à la santé, comme l’assurance maladie, et les rénovations domiciliaires liées à la mobilité peuvent également faire surface. Ces coûts supplémentaires peuvent exercer des contraintes financières si vous n’êtes pas préparé.
  6. Consultez un conseiller. Votre conseiller vous aidera à établir un plan financier et à élaborer un portefeuille d’investissement pouvant générer la croissance dont vous avez besoin pour atteindre vos objectifs financiers.

Liste de vérification : Choses à faire

  • Remboursez vos dettes
  • Assurez-vous que vos cotisations REER sont suffisantes
  • Maximisez vos cotisations REEE
  • Réexaminez vos besoins en assurance
  • Cotisez à un fonds d’urgence
  • Discutez de finances avec vos parents
Les renseignements contenus sur ce site Web sont fournis à titre d’information et dans un but éducatif et ne constituent pas des conseils particuliers de nature financière, juridique, comptable, fiscale ou concernant des placements. Veuillez consulter votre propre conseiller professionnel pour passer en revue votre situation personnelle.

D'autres articles semblables.

Importance de la diversification des titres à revenu fixe

La diversification, souvent considérée comme la pierre angulaire de l’investissement, est aussi importante dans un portefeuille à revenu fixe que dans un portefeuille d’actions.

Tout lire

5 choses à savoir sur les titres à revenu fixe

L’investissement dans les titres à revenu fixe peut paraître simple. Voici toutefois cinq raisons pour lesquelles il est avisé de faire appel à un professionnel.

Tout lire

Comprendre le risque associé aux taux d’intérêt

Les investisseurs se tournent habituellement vers les placements à revenu fixe pour se protéger des fluctuations du marché boursier. Les investisseurs doivent toutefois tenir compte des risques associés aux titres à revenu fixe, notamment le risque associé aux taux d’intérêt.

Tout lire