Aperçus des marchés

Trois leçons à retenir après un an de service

Auteur : 

vendredi 6 juillet 2018

Je me suis jointe à AGF à titre de gestionnaire de portefeuille principale pour les stratégies de marchés émergents voilà maintenant presque un an, et pendant cette période, notre équipe a mis en place un processus rigoureux visant à réduire la volatilité et à offrir un rendement excédentaire de façon constante à long terme.

Comme pour la plupart des transitions, nous avons réalisé le gros du travail à cet égard pendant mes trois ou quatre premiers mois à AGF, alors que maintenant, l’équipe se concentre davantage sur la mise en application de notre processus d’investissement.

Voici mes réflexions quant à certaines des décisions prises jusqu’à présent ainsi que trois leçons à retenir de mon expérience :

Faire preuve de patience et donner son maximum

La plupart des gestionnaires de portefeuille qui se joignent à une nouvelle société ou qui obtiennent un nouveau mandat ont une assez bonne idée des titres en portefeuille dont ils héritent bien avant leur date officielle d’entrée en service. Pour ma part, j’avais déterminé que le portefeuille conserverait plusieurs de ses titres, que le sort de certains restait à définir tandis que d’autres titres allaient être vendus. J’ai ensuite appris que mes nouveaux collègues partageaient mon avis sur les titres dont nous devions nous défaire, car lors de mon premier jour de travail, la plupart de ces titres avaient déjà été vendus. Ces transactions ont été encourageantes, car elles ont signifié que notre processus d’investissement, surtout notre discipline de vente, concordait d’un point de vue philosophique. Quant au reste des titres en portefeuille, nous avons consacré beaucoup de temps à discuter avec les équipes de direction de ces sociétés afin de mieux comprendre leur profil de croissance à long terme, leurs avantages concurrentiels durables et leurs décisions relatives à la ventilation de leur capital. Notre patience et notre diligence raisonnable nous ont aidés à saisir le fait que le marché sous-évaluait certains de nos titres; ainsi, nous avons accru la pondération de plusieurs sociétés en portefeuille, qui depuis, se sont démarquées.

S’ouvrir à de nouvelles idées

Faire montre d’une certaine souplesse et adopter des idées et des outils nouveaux vont souvent de pair pendant la transition vers un nouveau mandat. Je n’utilisais pas de cadre de répartition géographique avant de me joindre à AGF, mais j’étais très ouverte à ce concept, surtout après en avoir compris les avantages et avoir saisi la manière dont il pouvait compléter mon propre processus d’investissement. AGF applique un cadre multifactoriel à ses produits mondiaux depuis 1995 pour aider à déterminer les marchés boursiers les plus rentables selon des évaluations adéquates, des caractéristiques de faible risque et des facteurs de croissance/momentum attrayants – mais cette méthode n’avait jamais été appliquée aux marchés émergents avant mon arrivée. La décision de le faire est survenue après des semaines d’analyse, y compris des contrôles rétroactifs exhaustifs dont les résultats m’ont permis de démontrer qu’un cadre de répartition géographique pouvait représenter une source distincte d’alpha, indépendante d’une sélection ascendante des titres. Ce cadre géographique a fait ses preuves depuis sa mise en œuvre, car nous avons réduit nos pondérations dans les pays affichant un compte courant déficitaire et une faiblesse sur le marché des changes.

Ne pas hésiter à tracer son propre chemin

L’adoption du cadre de répartition géographique de l’équipe des actions mondiales d’AGF ne constitue pas l’unique grand changement apporté au processus de l’équipe de gestion des marchés émergents pendant ma transition à AGF. Forte de mes propres expériences, j’ai rapidement introduit le concept de catalyseurs fondamentaux afin d’améliorer notre processus de sélection de titres. Les marchés émergents recèlent de nombreux titres abordables et de qualité, mais il faut être en mesure de justifier la révision du cours d’un titre, passant de sous-évalué à juste valeur. Les membres de notre équipe ont dû adopter une nouvelle façon de penser, mais cela nous a permis de nous concentrer sur des données quantifiables comme l’innovation qui peut stimuler les ventes, les marges ou la rotation élevée de l’actif qui permettront d’enregistrer des rendements supérieurs à plus long terme.

Le temps (nous) dira si ces décisions nous permettront d’atteindre nos objectifs à plus long terme, mais leur application démontre que notre équipe a bien réussi sa transition vers une nouvelle façon de penser, et que celle-ci fait partie intégrante de notre aptitude à gérer des stratégies dans une conjoncture toujours plus volatile jusqu’à présent cette année.

Regina Chi est vice-présidente et gestionnaire de portefeuille à Placements AGF Inc. Elle collabore régulièrement à Perspectives AGF.

Les commentaires que renferme ce document sont fournis à titre de renseignements d’ordre général basés sur des informations disponibles au 29 juin 2018 et ne devraient pas être considérés comme des conseils personnels en matière de placement, une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente de valeurs mobilières. Nous avons pris les mesures nécessaires pour nous assurer de l’exactitude de ces commentaires au moment de leur publication, mais cette exactitude n’est pas garantie. Les conditions du marché peuvent changer et le gestionnaire n’accepte aucune responsabilité pour des décisions de placement prises par des individus et découlant de l’utilisation ou sur la foi des renseignements contenus dans ce document. Nous invitons les investisseurs à obtenir les conseils d’un conseiller financier.
Placements AGF est un groupe de filiales en propriété exclusive de La Société de Gestion AGF Limitée, un émetteur assujetti au Canada. Les filiales faisant partie de Placements AGF sont Placements AGF Inc. (« PAGFI »), Gestion de placements Highstreet (« Highstreet »), AGF Investments America Inc. (« AGFA »), AGF Asset Management (Asia) Limited (« AGF AM Asia ») et AGF International Advisors Company Limited (« AGFIA »). AGFA est inscrite aux États-Unis à titre de conseiller. PAGFI et Highstreet sont inscrites à titre de gestionnaires de portefeuille auprès des commissions de valeurs mobilières canadiennes. AGFIA est réglementée par la Central Bank of Ireland et est inscrite auprès de l’Australian Securities & Investments Commission. AGF AM Asia est inscrite à Singapour à titre de gestionnaire de portefeuille. Les filiales faisant partie de Placements AGF gèrent plusieurs mandats comprenant des actions, des titres à revenu fixe et des éléments d’actif équilibrés.

Au sujet de La Société de Gestion AGF Limitée

ondée en 1957, La Société de Gestion AGF Limitée (AGF) est une société indépendante de gestion de placements diversifiés à l’échelle mondiale. AGF apporte de la discipline en offrant l’excellence en matière de gestion de placements par l’entremise de ses volets axés sur des activités fondamentales et quantitatives de même que sur des actifs non traditionnels et des avoirs de particuliers bien nantis, afin de procurer une expérience exceptionnelle à la clientèle. La gamme de solutions d’investissement d’AGF s’étend à l’échelle mondiale à une vaste clientèle, depuis les conseillers financiers jusqu’aux investisseurs particuliers et aux investisseurs institutionnels comprenant des caisses de retraite, des programmes d’entreprise, des fonds souverains, des fonds de dotation et des fondations.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter AGF.com.

Ⓒ 2018 La Société de Gestion AGF Limitée. Tous droits réservés.

D'autres articles semblables.

Tempête à l’horizon : les marchés subissent de plein fouet les effets de l’ouragan Michael et la Fed s’attire les foudres du président

Steve Bonnyman livre son avis sur la récente volatilité qui s’est emparée des marchés sous…

Tout lire

Tarifs douaniers sur l’acier et détails épineux dans l’AEUMC

•Le ministre des Finances Bill Morneau a déclaré la semaine dernière l’imposition immédiate de droits de douane et de contingents tarifaires afin d’éviter que le marché canadien se retrouve inondé par des importations d’acier provoquées par les taxes douanières américaines. Ces « mesures de sauvegarde provisoires » (considérées comme des actions d’urgence par l’Organisation mondiale du commerce) concernent sept produits de l’acier et s’appliquent à tous les pays, notamment la Chine, mais prévoient toutefois des exemptions pour les États-Unis et le Mexique, ainsi que pour de nombreux pays en développement.

Tout lire

La fièvre qui s’est emparée du marché du cannabis pourrait-elle recréer la bulle boursière de 1999?

Les investisseurs de détail ont visiblement été pris d’un véritable engouement à la perspective de voir émerger, au cours des prochains mois, un marché mondial entièrement consacré au cannabis.

Tout lire