Trois scénarios à envisager à l’approche des élections de mi-mandat aux États-Unis
For Print Only Logo
Aperçus des marchés

Trois scénarios à envisager à l’approche des élections de mi-mandat aux États-Unis

Auteur : 

mercredi 31 octobre 2018

Les investisseurs ont les yeux rivés sur les élections de mi-mandat au Congrès américain. Toutefois, à seulement quelques jours du vote, les répercussions potentielles sur les marchés restent difficiles à prévoir et pourraient dépendre en grande partie de l’un des trois scénarios suivants.Ce cas de figure est le plus largement attendu et les investisseurs l’anticipent déjà, pour la plupart. Malgré cela, un blocage au Congrès pourrait ébranler les marchés, car les démocrates obtiendraient une réelle occasion de déclencher une procédure de destitution contre le président américain Donald Trump. Quand bien même le Sénat, à majorité républicain, ferait sans doute échouer cette tentative, les révélations qui défraieraient la chronique polariseraient totalement le débat dans tout le pays et constitueraient un obstacle potentiel de taille.

1. Les démocrates gagnent le contrôle de la Chambre des représentants, les républicains conservent la majorité au Sénat

Ce cas de figure est le plus largement attendu et les investisseurs l’anticipent déjà, pour la plupart. Malgré cela, un blocage au Congrès pourrait ébranler les marchés, car les démocrates obtiendraient une réelle occasion de déclencher une procédure de destitution contre le président américain Donald Trump. Quand bien même le Sénat, à majorité républicain, ferait sans doute échouer cette tentative, les révélations qui défraieraient la chronique polariseraient totalement le débat dans tout le pays et constitueraient un obstacle potentiel de taille.

Serait-ce une impasse?

7 chances sur 8, 5 chances sur 6

2. Les démocrates prennent le contrôle de la Chambre des représentants et du Sénat

Ce deuxième scénario n’est pas sérieusement envisagé par la plupart des sondeurs et il est difficile d’imaginer qu’il se produise une fois que le décompte des votes commencera. En revanche, s’il se concrétise, les marchés pourraient très bien réagir négativement puisqu’ils craindraient que le programme favorable aux entreprises de M. Trump – qui a donné lieu aux récentes réformes fiscales ainsi qu’à d’autres déclarations concernant des dépenses budgétaires supplémentaires – soit menacé. La procédure de destitution, dans ce cas-ci, n’aurait pas nécessairement plus de conséquences que celles décrites dans le premier scénario. Pourquoi? Parce qu’il faut une majorité des deux tiers du Sénat pour remporter un vote, et même si les démocrates prennent le contrôle de la chambre haute, il serait très surprenant qu’ils gagnent suffisamment de sièges ou qu’ils convainquent assez de sénateurs républicains de franchir ce cap et de se joindre à eux pour démettre le président des États-Unis de ses fonctions.

3. Les républicains conservent la majorité à la Chambre des représentants et au Sénat

Bien qu’il soit également peu probable selon les prévisions actuelles, ce scénario pourrait être perçu comme un facteur positif pour les marchés boursiers. Non seulement il maintiendrait le statu quo et étoufferait sans détour la procédure de destitution, mais il permettrait également de ne pas interrompre le programme favorable aux entreprises de M. Trump. Le marché obligataire pourrait toutefois être légèrement touché si, à la suite de ce résultat, les dépenses budgétaires augmentaient encore plus aux États-Unis. Il s’agirait là d’une situation critique étant donné que le taux de chômage y est inférieur à 4 % et que le déficit gouvernemental a atteint un sommet de six ans, avoisinant 800 milliards de dollars.

Pour toutes ces raisons, il semble évident que les élections américaines de mi-mandat qui se tiendront la semaine prochaine pourraient avoir des répercussions importantes sur l’orientation future des marchés. Et lorsqu’elles sont conjuguées aux autres risques persistants, comme la hausse des taux d’intérêt et les tensions commerciales à l’échelle mondiale, nous avons tout lieu de croire qu’un accroissement de la volatilité des marchés est à prévoir au cours des prochaines semaines.

Kevin McCreadie est président et chef des investissements de Placements AGF Inc. Il collabore régulièrement à Perspectives AGF. 


Les commentaires que renferme le présent document sont fournis à titre de renseignements d’ordre général fondés sur des informations disponibles au 29 octobre 2018 et ne devraient pas être considérés comme des conseils personnels en matière de placement, une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente de valeurs mobilières. Nous avons pris les mesures nécessaires pour nous assurer de l’exactitude de ces commentaires au moment de leur publication, mais cette exactitude n’est pas garantie. Les conditions du marché peuvent changer et le gestionnaire de portefeuille n’accepte aucune responsabilité pour des décisions de placement prises par des individus et découlant de l’utilisation ou sur la foi des renseignements contenus dans ce document. Nous invitons les investisseurs à obtenir les conseils d’un conseiller financier.
Placements AGF est un groupe de filiales en propriété exclusive de La Société de Gestion AGF Limitée, un émetteur assujetti au Canada. Les filiales faisant partie de Placements AGF sont Placements AGF Inc. (« AGFI »), Gestion de placements Highstreet (« Highstreet »), AGF Investments America Inc. (« AGFA »), AGF Asset Management (Asia) Limited (« AGF AM Asia ») et AGF International Advisors Company Limited (« AGFIA »). AGFA est inscrite aux États-Unis à titre de conseiller. AGFI et Highstreet sont inscrites à titre de gestionnaires de portefeuille auprès des commissions des valeurs mobilières canadiennes. AGFIA est réglementée par la Central Bank of Ireland et est inscrite auprès du Australian Securities & Investments Commission. AGF AM Asia est inscrite à Singapour à titre de gestionnaire de portefeuille. Les filiales faisant partie de Placements AGF gèrent plusieurs mandats comprenant des actions, des titres à revenu fixe et des éléments d’actif équilibrés.

Au sujet de La Société de Gestion AGF Limitée

ondée en 1957, La Société de Gestion AGF Limitée (AGF) est une société indépendante de gestion de placements diversifiés à l’échelle mondiale. AGF apporte de la discipline en offrant l’excellence en matière de gestion de placements par l’entremise de ses volets axés sur des activités fondamentales et quantitatives de même que sur des actifs non traditionnels et des avoirs de particuliers bien nantis, afin de procurer une expérience exceptionnelle à la clientèle. La gamme de solutions d’investissement d’AGF s’étend à l’échelle mondiale à une vaste clientèle, depuis les conseillers financiers jusqu’aux investisseurs particuliers et aux investisseurs institutionnels comprenant des caisses de retraite, des programmes d’entreprise, des fonds souverains, des fonds de dotation et des fondations.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter AGF.com.

Ⓒ 2018 La Société de Gestion AGF Limitée. Tous droits réservés.

D'autres articles semblables.

Serait-il temps de miser sur la génomique?

Serait-il temps de miser sur la génomique?

Les progrès réalisés en biotechnologie, en séquençage et en modification du génome ont ouvert la voie à de tout nouveaux champs de possibilités dans le secteur des soins de santé, générant ainsi de nouvelles occasions pour les investisseurs. Carmen Tang fait le point.

Tout lire
Bienvenue dans l’impasse : soulagement des marchés

Bienvenue dans l’impasse : soulagement des marchés

Un résumé des principales nouvelles économiques et un regard sur la suite des événements Les…

Tout lire
Après les élections de mi-mandat : les gagnants, les perdants et l’impasse en vue

Après les élections de mi-mandat : les gagnants, les perdants et l’impasse en vue

Les investisseurs n’aiment pas l’incertitude et les élections américaines de mi-mandat se sont conclues avec…

Tout lire